« Laurence Anyways », Xavier Dolan dans toute sa splendeur

Découverte du 3ème film de Xavier Dolan, «Laurence Anyways», qui traite de la transsexualité (en apparence).

Laurence-Anyways_affiche_def

2

Milieu des années 1980. Laurence et Fred sont un couple heureux et amoureux. Lui est professeur de lettre et poète, elle est réalisatrice. Mais, tout bascule le jour des 30 ans de Laurence. Ce dernier avoue à Fred qu’il se sent mal dans son corps d’homme et qu’il souhaite devenir une femme. Fred est tout d’abord choquée et envisage de le quitter. Mais, follement amoureuse de lui, elle décide de rester et de l’accompagner dans sa transition. Mais, les années vont mettre le couple à rude épreuve, un couple qui ne va cesser de se perdre et de se retrouver.

1

«Laurence Anyways», c’est avant tout l’histoire d’un couple qui tente de survivre avec difficulté à un événement cataclysmique à l’échelle d’une histoire d’amour: le changement de sexe de l’autre. Cependant, malgré les apparences, le film traite moins de la thématique de la transsexualité que de la difficulté pour un couple de surmonter les épreuves, ce qui peut être décevant si c’est pour cette raison que l’on regarde cette oeuvre.

laurence-anyways-18-07-2012-2010-1-g

Côté mise en scène, Xavier Dolan se lâche, pour le meilleur et pour le pire. Décors qui piquent les yeux, couleurs vives de partout, costumes années 80 ultra-travaillés, ventilateur, fumigènes et scènes surréalistes. La mise en scène du film oscille entre le magnifique (la scène du papillon) et l’incompréhensible (la pluie de vêtement). Le tout sur une musique très présente et bien choisie, comme toujours chez Dolan.
laurence-anyways-18-07-2012-2010-4-g-1Cependant, même si «Laurence Anyways» est nettement plus consistant que «Les amours imaginaires», tout en gardant ses qualités (les bons dialogues, notamment), cette histoire foncièrement émouvante est enterrée sous des caisses de mise en scène excentrique. Parfois, Xavier Dolan donne l’impression de préférer filmer son décor, au détriment de ses acteurs. De plus, le film est passablement long par rapport à l’histoire qu’il souhaite raconter.

tumblr_ngn40pOPF71u5uljko1_1280

«Laurence Anyways» est porté par un très bon duo d’acteurs, même si, selon moi, la prestation la meilleure (contrairement à ce qui est dit par la plupart des critiques) revient à Suzanne Clément (Fred) et non à Melvil Poupaud (Laurence).

still_laurence2

Le test Bechdel:

Le film passe le test sans problème.

En résumé, une découverte en demi-teinte d’un film qui cache malheureusement le fond sous sa forme. Pas désagréable à regarder, cependant.

Publicités

3 réflexions sur “« Laurence Anyways », Xavier Dolan dans toute sa splendeur

  1. J’ai aimé Tom à la ferme et Mommy, j’ai éteint la Tv devant Les amours imaginaires, et celui, j’aimerais vraiment le voir, rien que pour la prestation de Poupaud

    1. Alors normalement tu ne devrais pas éteindre ta télé devant ce film, car il est tout de même bien plus captivant et intéressant que « les amours imaginaires ». Par contre, c’est un peu longuet…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s