Clair-obscur / Nella Larsen

Chicago, 1927. Deux amies d’enfance, longtemps éloignées, se retrouvent un jour de canicule. Tout les oppose, hormis le fait d’être Noires et suffisamment claires de peau pour pouvoir « passer » pour Blanches. Entre Claire, la femme fatale, et Irène, la respectable mère de famille, une relation passionnée se noue, déployant tout le spectre de l’amitié, de l’amour et de la haine. Claire, mariée à un Blanc raciste qui ignore qu’elle est Noire, souhaite renouer avec les siens. Irène, qui revendique au contraire son appartenance, l’aide à se rapprocher d’une communauté dont elle s’est tenue à l’écart des années durant. Mais, Claire s’immisce énormément dans la vie d’Irène…

« Clair-obscur » est un roman important de la littérature afroaméricaine et du mouvement artistique de la Renaissance de Harlem. Il a été publié en 1929 et n’a été traduit en français que récemment. Ce roman aborde une thématique mal connue en Europe: le passing (qui est le titre original du roman). C’est-à-dire la capacité de certain.e.s Afro-Américain.e.s à passer pour des Blanc.he.s au teint mat. Un privilège intéressant qui permettaient à certaines personnes d’échapper à la discrimination dans l’Amérique ségrégationniste. Par contre, cela représentait un énorme danger si les personnes étaient découvertes puisqu’elles pouvaient voir leur vie entière s’effondrer ou risquer des procédures judiciaires.

Nella Larsen nous entraîne dans l’expérience du passing avec Claire et Irène. Toutes deux peuvent passer pour Blanches. Les deux le font. Mais Claire a bâti toute sa vie autour de cela, jusqu’à épouser un Blanc raciste, alors qu’Irène l’utilise de temps en temps par commodité.

Le roman malgré sa brièveté, est très riche. Il aborde tout d’abord le positionnement éthique des Noir.e.s qui utilisent le passing. Sont-ils des « traîtres à leur race »? Ou sont-ils simplement des personnes discriminées qui essayent de prendre ce qu’elles peuvent dans un monde injuste? C’est le questionnement qui taraude Irène tout au long du livre, elle qui essaye plutôt de mettre en valeur sa communauté. Mais le roman, avec l’intrusion permanente de Claire, prend une tournure de thriller psychologique. Effectivement, Claire, si envoutante, si experte dans le mensonge exerce un pouvoir de fascination qui va « mettre en danger » Irène. Effectivement, cette dernière va goûter à la paranoïa et envisager la trahison ultime pour se débarrasser de Claire, offrant ainsi un éclairage nouveau et ironique sur les réflexions éthiques du début du roman.

A noter qu’il existe une adaptation du roman en film, disponible sur Netflix.

En résumé, un roman vraiment étonnant car il mêle le thriller psychologique et des réflexions éthico-politiques très profondes sur un sujet inédit.

Nella Larsen, « Clair-obscur » (titre original « Passing »), chez J’ai Lu, 1929.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s