Le héros discret / Mario Vargas Llosa

En cette période estivale, Mario Vargas Llosa nous emmène dans son pays natal, le Pérou, aux côtés de personnages typiques et attachants.

Untitled design (1)

2

Pérou, de nos jours. À Piura, Felícito Yanaqué, patron d’une entreprise de transports, se rebelle contre le chantage et la tentative de racket que lui font subir une organisation mafieuse locale. Excédé et fidèle à la promesse de ne jamais se laisser marcher sur les pieds, il prend tous les risques. À Lima, Ismael Carrera, richissime homme d’affaires, trouve un moyen tordu de déshériter ses fils indignes qui n’attendent que sa mort pour récupérer le pactole. Éloignés de presque 1000 kilomètres, le destin de ces deux hommes va cependant se croiser.

1

Pour qui aime les romans à la fois sociaux et géopolitiques, «Le héros discret» est un roman qui ne décevra pas, car Vargas LLosa montre très bien l’évolution actuelle de son pays natal: un fort développement économique qui ne va pas sans l’arrivée de la corruption et de la délinquance. Mais, il plaira également aux amateurs de personnages typiques et truculents, car, malgré un fond tout à fait sérieux, le roman conserve un ton ironique et drôle.

«Le héros discret» met en scène plusieurs hommes que l’on peut qualifier de héros discrets, parce que ceux-ci sont des résistants, pas des chevaliers blancs en armure, mais plutôt des hommes imparfaits qui se révoltent dans leur quotidien face à de petites et grandes injustices.

Le style de Vargas Llosa est à la fois simple et complexe. L’auteur n’utilise pas de grands mots, de phrases alambiquées, mais la construction de son récit est impressionnante de subtilité. Dans son roman, se conjuguent les voix de plusieurs personnages. De plus, il n’hésite pas à jouer avec la chronologie du récit permettant, de manière très ingénieuse, au lecteur de voir plusieurs scènes à la fois. Rien pour cela, le roman vaut la peine d’être lu!

Personnellement, je pourrais tout de même reprocher deux choses à ce roman. Tout d’abord, une ode au libéralisme économique un peu trop appuyée. Il faut savoir que Mario Vargas Llosa a été candidat à la présidence du Pérou dans un parti de centre-droite. Enfin, j’ai trouvé les personnages féminins un peu sous-exploités, alors qu’ils sont tous très intéressants.

En résumé, une belle découverte qui montre que l’on peut conjuguer virtuosité dans l’écriture, ironie et humour.

Mario Vargas Llosa, «Le héros discret» (titre original: El Héroe Discreto), Paris: Éditions Gallimard, 2015, 480 pages. 

Merci aux éditions Gallimard pour l’envoi sur demande du livre en service presse.

Publicités

2 réflexions sur “Le héros discret / Mario Vargas Llosa

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s