« The Tree of Life », l’histoire du minuscule et du grandiose

Découverte d’un film qui n’a cessé de diviser les critiques, certains criant au génie, d’autres à la lourdeur et à la mégalomanie.

The-Tree-of-Life-L_Arbre-de-Vie-Affiche-Teaser-France

2

Mme O’Brien reçoit un télégramme lui apprenant le décès de l’un de ses fils, âgé de dix-neuf ans. Un flash-back montre la vie de famille de cette femme quelques 20 années auparavant avec son mari, un père aimant, mais extrêmement autoritaire et frustré de ne pas être devenu pianiste, et ses trois enfants, dont Jack, un garçon trop sensible qui en grandissant découvre une part sombre en lui. Une facette qui l’amène à maltraiter son entourage, non sans une grande dose de culpabilité. Parallèlement, Jack, devenu adulte, se rappelle également son enfance et se questionne sur l’origine du monde et de la vie.

1

S’il y a bien un adjectif qui ne qualifie PAS «The Tree of Life», c’est l’adjectif modeste. Il faut avouer qu’après le visionnage, celle qui vous écrit, comme les critiques qui se sont déchirés entre eux, hésite toujours entre le grandiose et le grandiloquent pour qualifier le film de Terrence Malick.

tree-of-life-movie-image-jessica-chastain-01

Grandiose, car beaucoup d’éléments de «The Tree of Life» méritent d’être relevés pour leur réussite indéniable. Tout d’abord, les mouvements de caméra et la mise en scène sont absolument magnifiques. Même si le film raconte principalement la vie d’une famille, on sent presque vibrer la nature à travers les images, notamment grâce à l’utilisation de la lumière naturelle et de l’amplification des sons de l’environnement. On peut également être admiratif devant les techniques très oldschool qui ont permis de réaliser les images de l’origine de l’univers, de la terre et de la vie. Effectivement, Terrence Malick a utilisé le moins possible d’images de synthèses et s’est offert un spécialiste qui l’a aidé à recréer la naissance de la terre à base de peintures, de produits chimiques et d’effets pyrotechniques. Par contre, ces scènes sont très longues, ce qui est plutôt surprenant (agaçant?).

tree-of-life-6

Finalement, le film est servi par un très bon trio d’acteurs: Brad Pitt (M. O’Brien), Jessica Chastain (Mme O’Brien) et Hunter McCracken (Jack O’Brien enfant). N’étant pas une fan inconditionnelle de Brad Pitt, je l’ai trouvé absolument bluffant (et presque glaçant) dans ce rôle de père très autoritaire et surtout que dire de Hunter McCracken, le garçon qui joue Jack de manière totalement vraisemblable.

the-tree-of-life

Malheureusement, le film est toujours à la limite du grandiloquent par son côté mystico-religieux un peu new age, tendance lourdingue. Étant athée, cela ne me dérange pas qu’il y ait des réflexions spirituelles, mais dans le cas de «The Tree of Life», ça manque un peu de subtilité. Autre problème, la présence de Sean Penn dans ce film, dont il est difficile de comprendre l’utilité, tellement l’acteur est inexpressif dans son rôle. La fin du film n’échappe pas non plus à sa dose de clichés avec un paradis représenté par une plage où tout le monde se retrouve. De manière général, le film de Terrence Malick est difficile à cerner, car il traite de nombreux thèmes dans son film: la vie, Dieu, l’amour, la frustration, le mal, la mort, le pardon, etc. Difficile donc de dégager un message clair, cependant si le but de «The Tree of Life» est simplement de faire réfléchir le spectateur, c’est plutôt réussi.

Tree-of-Life52

Le test Bechdel:

Le film ne passe pas le test.

En résumé, un moment de cinéma indubitablement original et intéressant, mais qui ne manquera pas de diviser les spectateurs. Agaçant, ennuyeux? Magnifique, spirituel? Faites-vous votre propre avis!

Publicités

13 réflexions sur “« The Tree of Life », l’histoire du minuscule et du grandiose

  1. On a du le voir en même temps ! Comme toi je suis partagée… c’était à mon sens sublime et chiantissime. Sublime pour les textures de peau, le bébé, la nature. Et chiantissime pour les images de big bang etc et Sean Penn. Bref j’ai adotesté.

  2. J’ai tenté de le regarder il y a un ou deux ans mais je me suis arrêtée en cours de route, je n’ai vraiment pas accroché.
    Il faudra que je retente l’expérience…

    1. Je ne sais pas si je pourrais te conseiller de le revoir…Perso, je sais que je ne le reverrai jamais, même si je ne l’ai pas forcément détesté…

  3. Pour ma part, l’aspect chiantissime du film a annihilé tout le reste ! Je l’ai vu au cinéma, sans avoir la moindre idée de ce que j’allais voir et la surprise n’a pas été bonne… Mes premières réactions ont été : What the Fuck ?? + fou rire et ensuite … l’ennui total.

    1. J’ai lu qu’aux USA, dans les cinémas, comme plein de gens sortaient du film en criant « Remboursez!!! », ils avaient mis un avertissement concernant le côté métaphorique-abstrait du film pour que les gens soient prévenus. C’est vrai que quand on est pas prévenu, ça peut être très déroutant. Perso, je savais qu’il y avait plein de plans longs et abstraits, donc peut-être que ça passe mieux…J’ai pas adoré pour autant…

      1. L’avertissement c’était une bonne idée ! Nous on a failli partir, mais on était trop curieux 😉
        Ben tu sais que j’ai même hésité à le revoir… en connaissance de cause. Peut-être que j’apprécierais plus maintenant que je sais de quoi il retourne. Mais bon, j’ai finalement renoncé à cette idée masochiste :p :p

  4. Je n’ai pas été convaincue par ce film qui oscille entre la beauté de certains plans et la longueur de beaucoup d’autres…

    1. C’est clair que les plans sur l’origine du monde sont longs, trèèèès longs. Et j’avoue avoir eu envie d’utiliser la touche « accélérer » parfois…

  5. Au tout début de ta critique j’ai pensé que tu allais nous dire que tu l’avais trouvé fabuleux. Je l’ai vu en salle à sa sortie, auréolé de sa Palme et … je n’ai rien compris. Beaucoup de gens quittaient la grande salle du cinéma de Chatelet et j’avais quelque peu lutté pour ne pas faire pareil. Malgré la beauté des images, le film n’a pas passé le test chez moi non plus !

    1. Ha ha ha! Non, moi c’est un film qui m’a vraiment laissé dubitative. Est-ce un chef d’oeuvre, est-ce une grosse daube prétentieuse? Je ne sais pas!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s