Le Temps de l’innocence / Edith Wharton

Découverte d’un classique de la littérature américaine, couronné du Prix Pulitzer.

letempsdelinnocence.png

2

Fin du 19ème siècle, New York. Newland Archer, jeune homme issu de l’aristocratie de la ville, s’apprête à épouser la belle May Welland, éduquée pour être l’épouse la plus parfaite. Alors que Newland s’impatiente durant ses longues fiançailles, apparaît la comtesse Ellen Olenska, la cousine de May. L’arrivée d’Ellen secoue le microcosme de la haute société de la Côte Est. Cette femme aux habitudes européennes, séparée de son mari, détonne sérieusement dans cet univers ultra-codifié. Devant cette femme étonnante, Newland Archer remet en cause son destin ennuyeux et tout tracé  d’héritier.

1

C’est cette chouette vidéo de la booktubeuse Lemon June qui a piqué mon intérêt concernant Edith Wharton. Ayant également une grande envie d’écouter un livre audio, j’ai profité de la version gratuite de son plus grand succès «Le Temps de l’innocence» sur cette plateforme. En écoutant ce roman, j’ai découvert une autrice impressionnante de lucidité et de cynisme.

Edith Wharton, née en 1862, dans une famille appartenant à la haute société new-yorkaise, est la peintre experte de son milieu social. Et autant dire que ses coups de pinceaux sont acérés. L’autrice nous transporte dans une société de l’extrême. D’un côté, la politesse, le raffinement et la codification des mœurs d’une grande subtilité pour l’outsider. De l’autre, une violence passive, une pression sociale déchaînée envers toutes les têtes qui dépassent, ceux qui refusent consciemment ou non, de se conformer.

Les personnages plongés dans ce tourbillon sont Newland Archer, un jeune homme qui ouvre peu à peu les yeux sur sa vie; May Welland, une jeune fille parfaitement dans le moule, mais moins naïve qu’on le pense et Ellen Olenska, une femme courageuse qui a fui un mari cruel. Le roman d’Edith Wharton est une oeuvre presque sociologique qui montre comment un microsome met tout en oeuvre pour préserver ses carcans. Les écrits d’Edith Wharton sont, de plus, éminemment féministes, car si elle a comme protagoniste principal, un homme, Edith Wharton dissèque la vie des femmes de son époque et de son milieu.

Le seul défaut de ce roman, c’est le foisonnement de noms et de personnages qui parfois perd un peu le/la lecteur.rice et peut rendre la lecture un peu laborieuse.

En résumé, «Le temps de l’innocence» est une lecture piquante et acérée qui mérite le détour pour les amateurs.trices de classiques.

Edith Wharton, «Le Temps de l’innocence» (titre original anglais: The Age of Innocence), 1920, oeuvre libre de droit, disponible gratuitement en ebook et en audio. 

 

Publicités

3 réflexions sur “Le Temps de l’innocence / Edith Wharton

  1. Je n’ai pas lu celui-ci. J’ai découvert Edith Wharton en 2004 et j’ai lu La récompense d’une mère et Ethan Frome et d’après mes résumés de l’époque des lectures agréables.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s