Tarte aux pommes et fin du monde / Guillaume Siaudeau

Un tout petit texte surprenant, triste et très bien écrit, avec un titre qui ne laissait rien présager.

tarteauxpommesetfindumonde.jpg

2

Un garçon un peu solitaire s’éprend d’une jolie jeune fille croisée dans un supermarché alors que la caissière peinait à trouver les codes-barres des maquereaux en boîte. Malgré son travail pas très stimulant, le jeune homme vit sa vie tranquillement avec celle qu’il aime. Malheureusement, certaines choses ne sont pas faites pour durer et le jeune homme va devoir trouver d’autres choses pour combler sa solitude.

1

Difficile d’imaginer trouver autant de densité dans un roman de 117 pages. D’autant plus quand le roman en question a un titre à la mode, à rallonge, avec une juxtaposition de termes surprenants. Ici, une pâtisserie et l’apocalypse. Je m’imaginais lire quelque chose d’un peu surréaliste. Alors que «Tarte aux pommes et fin du monde» de Guillaume Siaudeau est un roman plein de chagrin qui raconte la dépression et les envies suicidaires du jeune homme qui va jusqu’à s’offrir un revolver qui lui tient compagnie. Ce roman est dur, bouleversant, car il vous immerge dans l’esprit de quelqu’un qui souffre. Mais, l’écriture est d’une beauté! De plus, l’auteur arrive, en à peine 100 pages, à créer une atmosphère qui vous colle à la peau dans une ville à l’ambiance étrange.

« Malgré tout ça, nous aimions papa. Quand nous sommes partis de la maison nous lui avions déjà à peu près tout pardonné. Ses mains ne sortaient plus aussi souvent que par le passé, et puis peut-être étions-nous devenus trop grands pour que papa ose lever la main sur nous. Il s’était mis à utiliser certains doigts plus que d’autres. L’index, pour nous indiquer certaines directions à suivre, et le majeur pour menacer ceux qui ne pensaient pas comme lui. L’auriculaire passait désormais toutes ses vacances dans sa narine ou son oreille, maintenant que papa ne voulait plus rien apprendre de son petit doigt ».

À noter que, malgré son climat plutôt morose, le roman ne se termine pas si mal.

En résumé, un récit petit, mais costaud, qui emmène le lecteur au cœur de la solitude.

Guillaume Siaudeau, «Tarte aux pomme et fin du monde», chez Alma éditeur et Pocket, 2013.

 

Publicités

4 réflexions sur “Tarte aux pommes et fin du monde / Guillaume Siaudeau

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s