Le Démon de la Colline aux Loups / Dimitri Rouchon-Borie

Un homme, en prison, raconte son histoire grâce à une machine à écrire qu’à bien voulu lui fournir le directeur. Il s’appelle Duke et c’est un homme détruit. Car Duke a grandi dans une maison terrible, la maison de la Colline aux Loups. Dans cette maison, six enfants vivotent. Entassés par leurs parents dans un grenier, à peine nourris, à peine soignés. La chaleur du nid qu’ils forment tous est le seul réconfort qui existe. Mais, les traitements abjects de leurs parents n’ont pas de limite. Duke évoque son parcours de son enfance infernale à son emprisonnement.

« Le Démon de la Colline aux Loups » est un roman qui a beaucoup fait parler de lui. Et pour cause! Difficile de rester indifférent devant ce premier roman qui raconte l’insoutenable avec une écriture brute, voire brutale, en se passant des conventions grammaticales et de la ponctuation.

Le roman dépeint un lieu cauchemardesque. Il n’est pas situé géographiquement ou temporellement. C’est une maison un peu isolée, habitée par une famille dysfonctionnelle dont on ne sait pas grand-chose. Un couple qui se reproduit et entasse ses gamins dans un grenier. Je ne vais pas faire le détail de ce que vivent les enfants. Mais, un élément vous donnera l’ampleur de la maltraitance: les enfants ne savent pas comment ils s’appellent. Voilà, je laisse votre imagination faire le reste…Mais, assurément, si les violences physiques et sexuelles sont des sujets trop difficiles pour vous, évitez ce roman.

Mais, un jour, surgit une porte de sortie dans cet enfer. La fratrie est secourue, les enfants séparés et mis en famille d’accueil. Mais, le « Démon » continue de suivre Duke comme son ombre l’empêchant de mener une vie normale. En fuyant la noirceur, il tombe dans son piège…

L’élément le plus marquant de ce roman est son écriture surprenante qui reproduit le parler d’une personne ayant été scolarisée très tardivement et qui parle comme elle pense. Le roman est terrible, mais pourtant on ne peut s’empêcher de tourner les pages. Parce que malgré l’effroi, il y a dans cette écriture quelque chose de si vivant! Il y a, en dépit des traumatismes, de l’incapacité à y échapper, une lueur d’espoir qui transparait dans ces mots si nus, mais si vifs.

En résumé, un roman brutal et marquant, qui ne se laissera pas facilement oublier.

Dimitri Rouchon-Botrie, « Le Démon de la Colline aux Loups », chez Le Tripode, 2021.

2 réflexions sur “Le Démon de la Colline aux Loups / Dimitri Rouchon-Borie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s