My Absolute Darling / Gabriel Tallent

Mendocino, sur la côte californienne, de nos jours. À quatorze ans, Julia « Turtle » Alveston vit seule avec son père dans une maison en dehors de la ville. Il lui apprend la survie et à se servir d’armes à feu. Mais, son père est un homme charismatique, contrôlant et abusif. Il éloigne Turtle de tout et chaque tentative d’émancipation est punie. Les bois sont alors son seul refuge. Un jour, elle rencontre Jacob, un lycéen facétieux qui l’apprécie instantanément. Poussée par cette amitié naissante, Turtle décide d’échapper à l’emprise de son père en prenant tous les risques pour « sauver son âme ».

Lire « My Absolute Darling », c’est accepter de se faire tabasser violemment, mais sur une très belle plage. Je ne sais pas si ma métaphore est claire, mais en résumé, c’est d’une terrible violence, tout en étant d’une beauté déconcertante. Par contre, il faut quand même avoir le cœur bien accroché pour le lire.

Gabriel Tallent nous emmène dans la jolie ville de Mendocino qui est, à la fois, un ancien eldorado des hippies et une ville où les fortunés de la Silicon Valley achètent de belles maisons. Mais derrière ce tableau idyllique, dans une maison en bordure de forêt, le paradis est proche de l’enfer.

Turtle vit avec son père. C’est un homme cultivé et charismatique, mais qui vit en dehors du « système » qu’il considère comme corrompu et qui a une philosophie de vie proche du survivalisme. Il éduque ainsi sa fille comme une petite soldate d’élite. Une éducation qui n’aurait pas été si problématique, si elle n’était pas empreinte de violences physiques et sexuelles, d’oppression et de manipulation.

A travers, le personnage de Martin, Gabriel Tallent représente l’oppression des femmes par la société. Martin est débordant de virilité, misogyne et n’accepte aucun autre point de vue. Mais, ce serait trop simple s’il n’était que ça. Il bénéficie d’un physique avenant, son érudition et son talent pour la manipulation font de lui un grand charmeur. Il passe d’ailleurs son temps à souffler le chaud et le froid avec sa fille. Tantôt elle est l’être le plus merveilleux sur terre, tantôt elle n’est qu’une connasse inutile « comme toutes les femmes », entretenant le rapport d’amour-haine de Turtle avec son père. L’auteur a la subtilité de ne pas présenter le père comme un monstre absolu et de rappeler les rapports de dépendances qui existent souvent entre les abusé.e.s et leurs abuseurs.

Mais « My Absolute Darling» n’est pas que noirceur. Ce roman est aussi une ode incroyable à la nature et aux forêts californiennes. On y rencontre également des personnes prêtes à aider sans contrepartie et qui aiment leurs semblables. Des personnes qui se trouveront heureusement sur la route de Turtle pour lui montrer que son quotidien n’est pas normal et qu’il est possible de vivre autrement que dans la peur et la solitude.

De mon point de vue, on trouve aussi chez Gabriel Tallent une remise en cause du contrôle quasi inexistant des armes à feu aux USA, puisqu’on y voit un homme pas totalement sain d’esprit, dangereux, paranoïaque et colérique, armé comme un soldat. On y perçoit également, je trouve, une pointe d’éco-féminisme.

Elle se laisse tomber de l’autre côté, s’installe sur un tronc mort couvert de champignons translucides aux contours semblables à des oreilles difformes. Elle dégaine son couteau et entreprend de retirer les épines et les éclats de ses pieds calleux. Autour d’elle, du gingembre sauvage pousse parmi les racines de séquoia, ses feuilles vert foncé en forme de cœur, ses fleurs violettes, leurs bouches ouvertes et leurs pistils couleur lie-de-vin enfoncés profondément dans le feuillage.

En résumé, un petit chef d’œuvre de noirceur et de lumière qui marquera votre esprit à jamais.

Gabriel Tallent, « My Absolute Darling », chez Gallmeister, 2028.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s