Une éducation / Tara Westover

Enfant, Tara Westover n’a jamais fréquenté l’école, ni vu de médecins, ni même été déclarée à l’administration parce que son père, mormon, ne croyait ni en la Médecine officielle ni en l’école publique, orchestrée par le diable. Il attendait la Fin des temps. Alors que son père s’enferme dans ses convictions survivalistes et radicales et qu’un de ses frères cède à la violence, Tara décide à seize ans de prendre son destin en main et de s’éduquer toute seule. Sa détermination l’éloignera de ceux qu’elle aime et l’emmènera au-delà des océans, d’Harvard à Cambridge sans qu’elle ne cesse de s’interroger. Quel est le prix à payer quand la loyauté envers sa famille entre en conflit avec la loyauté envers soi-même ?

«Une éducation» est un roman autobiographique qui a énormément fait parler de lui aux USA. Il a été nommé pour un grand nombre de prix et a même été recommandé par Bill Gates! Il me semble que son succès est un peu plus discret par chez nous, probablement parce que le contexte de cette histoire, les conditions pour qu’elle se réalise, sont typiquement américaines. Ce fut, pour moi, une lecture passionnante, souvent inquiétante, qui m’a hantée, même en dehors de mes moments de lecture.

Dans cette autobiographie, l’autrice raconte sa vie de manière chronologique en essayant de comprendre, tout au long des années, l’évolution de son point de vue. Celui de la fillette de 9 ans qui vit isolée du monde, dans une famille dysfonctionnelle, mais ne s’en rend pas compte; à celui de la jeune adulte qui s’éduque elle-même, vit des «chocs culturels» à répétition et la méfiance croissante de sa famille envers elle. Le rythme de l’histoire se rapproche presque de celui d’un thriller psychologique. Effectivement, son enfance, bien que souvent malaisante, parait «relativement» normale, mais au fur et à mesure, on commence à avoir une boule au ventre. On sent un danger qui, de latent, devient de plus en plus palpable. Et vous allez probablement halluciner en découvrant ce qui se passe dans cette famille !

Il est important de noter que ce livre n’a pas pour but de parler du mormonisme. Ce roman aborde plutôt la pression familiale, l’isolement et le fondamentalisme qu’on peut trouver dans n’importe quel mouvement idéologique. Effectivement, on comprend dans le livre que le père de Tara est considéré comme extrême, même par d’autres membres de leur église. Le père de Tara, d’ailleurs, dont on finit par comprendre qu’il est probablement atteint dans sa santé mentale. Mais, le thème principal du roman, en plus du parcours éducatif incroyable de cette jeune femme, c’est le parcours psychologique que l’on doit faire pour dire au revoir à des gens qu’on aime et qui nous aiment, mais qui nous font du mal, nous mettent en danger et ne nous portent pas secours.

Vous pourriez attribuer quantité de noms à cette individualité. Transformation. Métamorphose. Fausseté. Trahison.
J’appelle cela une éducation.

Ne rien savoir avec certitude, mais refuser de céder à ceux qui revendiquent cette certitude, c’était un privilège que je ne m’étais jamais accordé. Le récit de ma vie était généré par d’autres. Leurs voix étaient fermes, catégoriques, absolues. Il ne m’était jamais venu à l’esprit que ma voix pourrait être aussi forte que les leurs.

En résumé, un livre passionnant à ne pas rater !

Une réflexion sur “Une éducation / Tara Westover

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s