La rose la plus rouge s’épanouit / Liv Strömquist

La légende urbaine voudrait que Leonardo DiCaprio ait enchaîné trente-deux conquêtes – toutes de sublimes top models – mais sans tomber amoureux d’une seule. Faut-il en chercher les raisons dans les arcanes de la société de consommation et sa propension au narcissisme ? Dans les lois de la biologie ? Ou, tout bêtement, dans le fait que ce cher Leo ne soit pas encore tombé sur la bonne ? Et nous, dans tout ça, sommes-nous, comme lui, des complexés de l’engagement ?

Liv Strömquist est probablement une des bédéastes féministes les plus réputées et j’ai profité d’un saut à la bibliothèque pour prendre l’une de ses œuvres qui, par miracle, était en rayon (elles sont en permanence empruntées ou réservées d’habitude).

«La rose la plus rouge s’épanouit» fait un pari audacieux en partant de la vie amoureuse de Leonardo DiCaprio pour construire un essai philosophique sur le sentiment amoureux de nos jours. Un sentiment qui semble à l’autrice suédoie de plus en plus rare, de plus en plus fragile et de moins en moins valorisé. Liv Strömquist utilise alors les travaux de plusieurs philosophes et sociologues (notamment Eva Illouz qui revient très souvent ) ainsi que des références de culture-pop (comme Beyoncé) pour expliquer pourquoi Leonardo DiCaprio collectionne les mannequins comme il pourrait collectionner des timbres.

Je ne vais pas faire l’affront de résumer les arguments nombreux et bien étayés de l’autrice, mais de manière très simplifiées on peut dire que l’explication tient dans trois éléments. Tout d’abord, une société capitaliste individualiste et obsédée par la performance. Effectivement, l’autrice, à travers plusieurs textes de philosophes, montre que l’amour ne peut pas naître quand on est obsédé par soi-même et quand on pense que l’on doit avoir le contrôle total en permanence. Car le sentiment amoureux ne s’épanouit que quand on le laisse aller et quand on a une vraie considération pour les autres. Elle montre aussi que notre société à l’habitude de tout décortiquer scientifiquement et que c’est dommageable au sentiment amoureux qui a un aspect très irrationnel et transcendant.

Le dernier élément concerne les relations hétérosexuelles au 21ème siècle. Effectivement, l’autrice explique que les relations hommes-femmes se sont adaptées de manière dysfonctionnelle à la fin du patriarcat traditionnel. Effectivement, la masculinité moderne est valorisée dans la sexualité sans sentiments et les relations sans lendemain (alors qu’avant elle était plutôt valorisée par la figure de l’homme solide, fiable, avec une cellule familiale, un bon Charles Ingalls, quoi.). Les hommes sont donc censés adoptés ce comportement qu’il leur conviennent ou pas. Pour éviter d’être en situation de domination dans leurs relations, les femmes vont alors imiter ce comportement détaché (également que ça leur plaise ou pas). Ainsi, on complique gravement les relations amoureuses hétérosexuelle qui vont se baser sur des faux-semblants. Pas vraiment l’idéal pour démarrer une relation saine.

J’ai trouvé cette B.D. passionnante. D’ailleurs, je l’ai presque lue d’un seul trait. Par contre, il faut signaler qu’elle est assez exigeante. Effectivement, même si l’autrice reste toujours très claire et concise, quand on n’a pas l’habitude de la philosophie, cela demande une bonne concentration pour saisir toute la portée du raisonnement. Concernant le dessin de Liv Strömquist, on est face à quelque chose d’assez simple, pas forcément très esthétique, mais c’est revendiqué par l’autrice qui considèrent qu’il n’y a pas besoin d’être une incroyable dessinatrice pour faire de la B.D. Je ne suis pas forcément une grande fan, mais ça n’empêche pas que le message passe 5 sur 5.

En résumé, une excellente B.D. qui permet de réfléchir à un sujet à la fois très intime et très sociétal.

Liv Strömquist, «La rose la plus rouge s’épanouit» (titre original suédois: Den rödaste rosen slår ut), chez Éditions Rackam, 2019

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s