Best of 2020

Voilà, voilà, cette année s’achève dans une ambiance étrange. Je n’échappe pas à cette étrangeté. A la fois, 2020 a été un gros concentré de déceptions, d’annulations et d’inquiétudes. Mais, j’ai eu plusieurs très beaux moments cette année: l’achat d’un appartement (qui nous permet de faire du télétravail dans des conditions géniales), un beau séjour à Fuerteventura en mars juste avant que tout ne dégénère, puis un magnifique voyage à Venise et autour du Lac de Garde pendant la trêve du mois de septembre. Objectivement, j’ai eu une chance incroyable. Malgré cela, c’est un peu difficile d’avoir le cœur léger quand j’imagine toutes les conséquences de cette crise qui nous attendent en 2020. Mais, haut les cœurs! On ne sait jamais ce qui nous attend, donc rien ne sert d’anticiper de potentielles mauvaises choses.

Je vous livre donc mon top de l’année 2020 en termes de séries, de films et de livres. Vous aurez remarqué que j’ai très peu parlé de films et de séries cette année, parce que j’avais moins de plaisir à en parler et à en regarder, en fait. J’ai eu une sorte de lassitude, mais je sens que cela revient!

Eternal Sunshine of the Spotless Mind (2004) – C’est un film culte, réalisé par Michel Gondry, avec une brochette d’acteurs incroyables: Jim Carrey, Kate Winslet, Kirsten Dunst, Mark Ruffalo, Elijah Wood. Ce film est une comédie dramatique surréaliste où l’on a inventé un procédé pour effacer les souvenirs et notamment les histoires d’amours qui nous ont fait trop de mal. Mais effacer son passé est-il vraiment la solution ? C’est émouvant, décalé et original. Une vraie pépite! Il ne passe pas le test Bechdel.

120 battements par minute (2017) – Ce film a été une vraie claque! Il raconte au début des années 1990, le travail du mouvement Act Up-Paris qui essayait de sensibiliser à la situation des personnes atteintes du SIDA et à l’omerta sur l’homosexualité. Le film mêle à la perfection le politique (le mouvement, les réunions, le choix des stratégies de militance) et l’intime (la maladie, la perte d’un être aimé). Il passe le test Bechdel.

Les enfants du Platzspitz (2019) – ma chronique ici

Years and Years (mini-série, 2019) – Cette série d’anticipation suit à partir de l’année 2019 et pendant 15 ans, les membres de la famille Lyons, à Manchester, dans le Royaume-Uni post-Brexit. Cette famille va être bousculée par le contexte international et économique instable, par les nouvelles technologies et par l’ascension d’une politicienne populiste. Si vous voyez un peu la vie en noir en ce moment, je ne vous recommande pas de regarder cette série qui prend tout ce qui nous fait peur à l’heure actuelle (guerre nucléaire, catastrophe écologique, effondrement des banques, camp de concentration pour migrants) et en fait une réalité. Mais, si vous avez envie de vous faire une frayeur sur l’avenir avec de bons personnages et d’excellents acteurs, lancez-vous!

The Americans (2013-2018) – Une série culte que j’ai pu finir cette année et que je dois vous recommander absolument. En termes de finesse et de duplicité, «The Americans» est un modèle du genre. La série raconte comment pendant la guerre froide, dans les années 1980, un couple d’officiers du KGB est formé pour devenir de parfaits Américains et servir d’agents infiltrés. En plus de leur travail de renseignements, le couple doit vivre de la manière la plus banale possible en élevant leurs enfants, nés aux USA, et totalement ignorants de la situation de leurs parents. J’ai rarement vu une série qui arrive autant à semer le doute chez les spectateur.trice.s. Cette série en apparence très froide, très calme est, en fait, en permanent déséquilibre sur ses personnages. Ces derniers sont des espions, des acteurs professionnels, des manipulateurs experts, donc, avec eux, il est difficile de démêler le faux du vrai, même si parfois ils laissent poindre sous la surface qui ils sont, à leurs risques et périls. A noter également que les acteur.trice.s (Keri Russell, Matthew Rhys, Noah Emmerich) sont incroyables!

Dark Crystal : Le Temps de la résistance (2019) – Voici l’ovni de cette sélection! J’ai dû louper quelque chose dans mon enfance, car je ne connaissais pas le film Dark Crystal, un film de fantasy de 1982, réalisé avec des animatroniques et qui raconte comment le monde de Thra a été corrompu par les mauvais Skeksès. La série disponible sur Netflix est un préquel au film qui raconte le début de la corruption et la prise de pouvoir des Skeksès. Ce que j’ai aimé dans cette série qui raconte une histoire de fantasy somme toute classique, c’est sa conception qui respecte le matériel d’origine. Effectivement, la série utilise, comme le film, des animatroniques mêlés à des effets spéciaux, ce qui donne un aspect à la fois très moderne et très traditionnel. A noter que malgré l’aspect «marionnettes», la série ne s’adresse pas aux enfants (à moins que vous ayez envie de leur faire faire des cauchemars…).

Concernant les livres, j’ai lu 50 ouvrages cette année, écrits par 19 hommes et par 23 femmes. Ils et elles provenaient de 11 pays différents: Suisse, France, Italie, USA, Japon, Biélorussie, Nigéria, Éthiopie, Royaume-Uni, Canada, Portugal.

L’autre moitié du soleil – Chimamanda Ngozi Adichie

Manuel à l’usage des femmes de ménages – Lucia Berlin

Bonjour tristesse – Françoise Sagan

La série de BD Saga

J’espère vous avoir inspiré pour vos prochaines lectures, films et séries! En attendant, passez bien le cap de la nouvelle année et merci aux fidèles lectrices et lecteurs ❤ !

3 réflexions sur “Best of 2020

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s