Les Lames du Cardinal / Pierre Pevel

Cela fait un sacré moment que je n’ai pas parlé de fantasy sur le blog. Aujourd’hui on s’y remet.

leslamesducardinal.png

2

1633, royaume de France, sous le règne de Louis XIII assisté de son principal ministre, le cardinal-duc de Richelieu. Alors que la Griffe noire, une société secrète draconique espagnole, essaye d’établir une loge en France, le cardinal fait appelle aux Lames, un groupe d’épéistes d’élite, tombé en disgrâce quelques années auparavant lors du siège de la Rochelle. On confie aux Lames une mission apparemment simple, retrouver un chevalier qui a disparu, mais ils se rapprochent en fait dangereusement de la gueule fumante des dragons.

1

«Les Lames du Cardinal» est une trilogie de l’écrivain Pierre Pevel qui appartient au style de l’uchronie de fantasy. C’est-à-dire une histoire qui imbrique éléments de l’histoire réelle et éléments de fantasy. Ici, des dragons et autres créatures reptiliennes qui sont présente dans le Paris et la France du 17ème siècle. Je n’avais jamais lu ce style de roman et, comme on m’a plusieurs fois recommandé les romans de Pierre Pevel, j’ai sauté sur l’occasion quand je suis tombée sur l’intégrale de la trilogie.

Je ne vais bien sûr pas résumer les trois romans qui composent la trilogie. Mais «Les Lames du Cardinal» est un mélange d’ingrédients imparables: des aventures de cape et d’épée, un groupe de personnages marquants, des complots et des dragons. Le tout, intégré dans l’histoire de France. La trilogie est extrêmement bien documentée et foisonne de personnages historiques comme Louis XIII, Anne d’Autriche, le cardinal-duc de Richelieu. La description de Paris est également fidèle à l’époque avec plein de détails sur des bâtiments aujourd’hui disparus. La trilogie fourmille aussi de références à la littérature d’Alexandre Dumas, à certains mythes religieux ou à la Franc-maçonnerie, par exemple. 

J’ai eu beaucoup de plaisir à découvrir l’intégrale des «Lames du Cardinal» qui se lit comme si de rien n’était. Il y a de l’action, des retournements de situations à foison et les personnages sont attachants. Même s’ils peuvent avoir un côté stéréotypique; le leader mystérieux, le nonchalant séducteur, le sérieux rabat-joie, le redoutable assassin, la belle intrépide, etc.; ces derniers sont bien construits. En résumé, c’est une lecture divertissante et intelligente.

Par contre, «Les Lames du Cardinal» a un défaut notoire: beaucoup de répétitions. Effectivement, l’histoire est découpée en tomes, qui sortaient à un ou deux ans d’écart. Donc, l’auteur remet un peu les bases de l’histoire et des personnages à chaque fois. C’est probablement moins choquant quand on lit le roman tome par tome, mais sous le format d’une intégrale, c’est un peu usant. Si cet aspect peut être attribué purement au format, je trouve que l’auteur a aussi des tics dans son écriture et tend à décrire les personnages toujours de l’exacte même façon.

En résumé, des centaines de pages d’aventures de cape et d’épée, avec un supplément de dragons. Si vous cherchez le suspens et l’évasion, c’est ce qu’il vous faut. 

Pierre Pevel, «Les Lames du Cardinal», L’intégrale, chez Bragelonne et Folio SF (tomes individuels), 2007-2010.

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s