Brooklyn / Colm Tóibín

Découverte de l’écrivain irlandais Colm Tóibín au travers d’un roman d’apprentissage et d’exil.

brooklyn.png

2

Irlande, années 1950. La jeune Eilis vit avec sa mère et sa sœur. A cette époque, l’économie locale ne permet pas aux jeunes, même bien formés, de trouver du travail. Ainsi, les frères d’Eilis sont partis en Angleterre et sa sœur Rose fait vivre la famille restante avec son travail. Eilis, malgré ses connaissances en comptabilité, n’arrive qu’à trouver un petit job dans une épicerie. Un jour, un prêtre irlandais, installé à Brooklyn, lui propose de migrer aux États-Unis. Eilis, n’est pas enthousiaste, mais elle ne veut pas être un poids pour sa famille, alors elle s’embarque pour ce grand voyage.

1

J’ai ajouté «Brooklyn» à ma pile à lire parce que j’étais très intéressée à lire un roman qui aborde les migrations européennes à New York. C’est le cas de ce roman, à la fois immersif et très facile à lire, qui raconte le parcours d’une jeune femme irlandaise qui émigre à New York dans les années 1950.

«Brooklyn» est en roman en plusieurs parties qui raconte la vie irlandaise, la traversée de l’Atlantique et l’installation d’Eilis à Brooklyn. Il y a une quatrième partie, mais je ne vais pas en parler, histoire de ne pas divulgâcher le roman. Le livre est un mélange de roman socio-historique et de roman d’apprentissage.

Effectivement, Colm Tóibín dépeint avec précision la vie de la campagne irlandaise, ainsi que la bouillonnante New York et ses nouveaux arrivants (ici, des Irlandais et Italiens) qui y vivent dans un mélange d’espoir, de travail acharné, mais aussi d’insouciance heureuse.

C’est également un roman d’apprentissage qui montre une jeune femme qui passe d’un statut presque enfantin à une vie d’adulte laborieuse, loin de chez elle et qui doit tout reconstruire en partant de zéro. Malgré le mal du pays et les responsabilités, Eilis va également pouvoir jouir d’une grande liberté et découvrir les plaisirs de l’amour et de la séduction de manière plus libre que dans sa petite ville natale. D’ailleurs, ses histoires d’amour l’amèneront à devoir faire des choix difficiles quand on est à la fois d’ici et d’ailleurs. A noter que l’auteur gère bien la «dose de sucre» de son roman et évite de tomber dans la romance trop facile.

En résumé, une très jolie lecture, romanesque, attachante et dépaysante.

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s