Si la lune éclaire nos pas / Nadia Hashimi

Plongée dans un roman qui nous mène sur le chemin de l’exil et de la fuite…silaluneéclairenospas.png

2

Afghanistan. Années 2000. Fereiba et Mahmoud sont un couple heureux. Ils ont un garçon et une fillette et attendent leur 3ème enfant. Malheureusement, leur bonheur est assombri par la menace des Talibans. Effectivement, Mahmoud, par son travail de fonctionnaire, est une cible pour les islamistes. Un jour, Mahmoud est arrêté et assassiné. Fereiba se trouve alors seule, enceinte, avec ses deux enfants et sans moyen de subsistance. Elle décide alors de fuir pour sauver sa famille, direction l’Angleterre, où elle espère trouver de l’aide auprès de sa sœur qui a elle-même fuit quelques années plus tôt. Mais le chemin de l’exil s’annonce éprouvant et dangereux.

1

«Si la lune éclaire nos pas» est le deuxième roman de Nadia Hashimi que je lis. Après s’être intéressée à la tradition afghane des bacha posh, elle s’intéresse cette fois aux chemins de l’exil des Afghans qui ont fui leur pays et la menace des Talibans.

On y rencontre une mère et ses trois enfants: Salim, pré-adolescent qui va devenir un adulte en quelques semaines; Samira, petite fille qui va s’enfoncer dans le silence et Aziz, nouveau-né au cœur fragile. Les quatre vont fuir leur pays et vivre un vrai voyage en enfer de plus de 8000 kilomètres. De Kaboul à Londres, en passant par l’Iran, la Turquie, la Grèce, l’Italie et la France, la famille va devoir affronter la peur, la maladie, la faim, les passeurs, la police et tous ceux prêts à les exploiter sur leur chemin.

Personnellement, j’ai appris peu de choses en lisant ce livre, car étant très attentive à l’actualité, je suis consciente de l’épreuve que sont les périples des migrants qui tentent de rallier l’Europe à tout prix. Cependant, ce roman est clairement à conseiller à tous ceux qui se demandent «Mais pourquoi les migrants entament un voyage pareil ?». Nadia Hashimi donne la réponse: ils n’ont rien à perdre et préfèrent mourir en tentant quelque chose, plutôt que d’accepter un vie de misère ou attendre la mort chez eux.

Comme dans son roman précédant, l’histoire coule de manière fluide avec l’usage de plusieurs voix et on ressent parfaitement le stress des protagonistes face à leur vie en permanence sur un fil. Pour un premier test de Nadia Hashimi, je recommande cependant plutôt «La Perle et la Coquille» qui reste plus original.

En résumé, un intéressant roman sur la migration qui éclaire les chemins de l’exil.

Nadia Hashimi, «Si la lune éclaire nos pas» (titre original: When The Moon Is Low), chez Milady, 2017.

Publicités

4 réflexions sur “Si la lune éclaire nos pas / Nadia Hashimi

  1. Je ne connais pas l’auteure mais le sujet m’intéresse beaucoup, comprendre pourquoi ces réfugiés partent, quittent tout, et comprendre un peu mieux la situation dans leur pays… merci !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s