« L’Ordre divin », girls just wanna have fundamental rights!

Saviez-vous que la Suisse est un pays qui a eu beaucoup de peine à accorder le droit de vote aux femmes? Découvrez-le au travers de ce film!

d5a1ebfa41d38d01852bda281b0ccf70e0b45c33.jpg

2

Suisse alémanique, années 1970. Nora est femme au foyer dans un paisible village et s’occupe de son mari menuisier et de leurs deux garçons. Nora s’ennuie et voudrait travailler. Mais son mari n’est pas d’accord et, en vertu des lois de l’époque, peut le lui interdire. Mécontente, elle lit et se renseigne sur ses droits. Frappée par l’injustice de la situation de nombreuses femmes autour d’elle, elle organise un meeting pour soutenir le suffrage féminin qui sera bientôt proposé en votation au peuple. Ce qui ne sera pas du goût de tout le monde dans le village….

1

La Suisse, de l’extérieur, donne l’image d’un pays plutôt moderne, mais si on se concentre sur l’historique des droits des femmes dans le pays, le tableau est beaucoup plus sombre. Effectivement, au niveau national (en Suisse, il y a un droit de vote national, cantonal et communal), le suffrage féminin n’a été introduit qu’en 1971 par votation populaire. Certains cantons plus ouverts ont introduit le droit de vote des femmes au niveau cantonal vers la fin des années 1950, mais imaginez qu’un demi-canton a été forcé par le tribunal fédéral d’introduire le suffrage féminin en…1990. Oui, ça fait peur!

5480f38e9de5b3887fc060efd9a5244aab11888b.jpg

On explique ce phénomène, assez unique pour un pays européen, par le fait que la Suisse a été passablement épargnée durant la Deuxième Guerre mondiale qui avait facilité l’introduction du suffrage féminin dans certains pays européens. Et également par le système de démocratie directe suisse où les hommes n’étaient pas très chauds à l’idée de partager leurs privilèges (sans blague…).

Cette histoire scandaleuse du suffrage féminin en Suisse est le thème du film de Petra Volpe. «L’Ordre divin» (ou «Les Conquérantes») nous emmène dans un petit village où on aime les choses qui sont à leur place. Les femmes à la cuisine et à l’église (et, si possible, pas en pantalon). Les jeunes filles chez elles, sages et serviables. Tout ce qui dépasse est instantanément condamné. Alors, quand Nora, mère de famille, prend conscience de sa situation et embarque les femmes du village dans une grève, c’est la révolution.

gttliche-ordnung_pascal-mora_filmcoopi-1280x853.jpg

Sincèrement, ce film a peu de qualités cinématographiques. La mise en scène est très proche d’un téléfilm et l’actrice principale n’est pas convaincante. Mais, j’ai quand même trouvé le visionnage agréable, car il traite bien du sujet, rappelle que les droits des femmes sont récents et constamment en danger et j’ai beaucoup aimé le lien fait avec les droits à une sexualité épanouie. D’ailleurs, j’ai failli titrer cet article « Girls just wanna have fundamental rights and cunnilingus », mais c’était un peu putaclic.

En résumé, vraiment pas un chef d’oeuvre, mais une bonne piqûre de rappel. 

Publicités

2 réflexions sur “« L’Ordre divin », girls just wanna have fundamental rights!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s