[Classique du cinéma] « The Breakfast Club » de John Hughes

Plongée dans un film culte des années 1980 où l’on suit cinq jeunes pas faits pour s’entendre…

MV5BOTM5N2ZmZTMtNjlmOS00YzlkLTk3YjEtNTU1ZmQ5OTdhODZhXkEyXkFqcGdeQXVyMTQxNzMzNDI@._V1_.jpg

2

Milieu des années 1980, dans un lycée américain typique. Un samedi matin, cinq élèves doivent faire des heures de retenues ensemble. Entre le premier de classe, la gothique inquiétante, le sportif, la future reine du bal de promo et le petit délinquant l’entente n’est pas au beau fixe. Mais au travers du devoir imposé, une dissertation sur «Qui pensez-vous être ?», les cinq ados vont réaliser qu’ils ne sont pas si différents.

1

Film emblématique des années 1980, «The Breakfast Club» vous met tout de suite dans l’ambiance avec sa musique d’ouverture.

Avec son lycée et ses ados stéréotypiques, «The Breakfast Club» ressemble à tous les teen movies américains. Sauf que John Hughes utilise les clichés pour mieux les dénoncer. Effectivement, le film met le doigt sur la source du malaise de ces ados: leur déchirement entre deux mondes. Celui du lycée avec ses codes, ses règles sociales et le monde des adultes représenté par les attentes de leurs parents. «The Breakfast Club» montre aussi la nocivité des stéréotypes qui enferment les personnes, les formatent et les empêchent de s’approcher de ceux qui sont différents.

«The Breakfast Club» est un film particulièrement agréable qui a très bien vieilli, car les préoccupations des ados : «Qui suis-je ?», «Que vais-je devenir ?» sont intemporelles et universelles. Le casting est également excellent, car tous les acteurs arrivent à doser le côté irritant et le côté attachant de leur personnage.

breakfast.png

C’est un film assez équilibré qui oscille entre une joie très adolescente et un désespoir plus adulte, entre la découverte que l’on peut parfois passer au-dessus des stéréotypes et entre la violence de la société qui juge et catégorise cruellement. Mais, avec tout de même, une note finale de rébellion et de résistance!

Le test Bechdel:

Le film passe le test.

En résumé, un classique eighties culte et savoureux!

Publicités

6 réflexions sur “[Classique du cinéma] « The Breakfast Club » de John Hughes

  1. J’ai découvert ce classique il y a 2 ou 3 ans et malgré un ancrage très fort avec des looks typiques des années 80, Breakfast Club n’a rien perdu de son actualité. On peut rajouter des téléphones portables et internet, les préoccupations des ados me semblent toujours vraies en 2019.

  2. comme je le disais, un de mes films cultes ! il passe tous les tests – j’aime le fait qu’ils se confrontent de manière très franche. Du coup, je pense le regarder de nouveau très prochainement (et les scènes de danse sont devenues cultes)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s