« Blacksad », les sombres enquêtes d’un chat noir

Aujourd’hui, je partage avec vous une belle découverte de bande-dessinée, dont le dessin est un vrai coup de cœur pour moi.

Blacksad

2États-Unis, années 1950, dans un monde anthropomorphe. John Blacksad, un chat noir au museau blanc, exerce la dangereuse profession de détective privé. Discret, taciturne, mais redoutable, il mène les enquêtes les plus complexes. Parfois, avec l’aide de Smirnov, un commissaire de police berger allemand et de Weekly, une fouine mâle journaliste. 1

Ayant consommé peu de bandes-dessinées dans mon enfance et ma vie, en général, j’essaye d’améliorer ma culture dans ce domaine en cherchant quelques conseils à droite et à gauche. On m’a orientée vers la série «Blacksad» et quelle belle découverte!

2904850-blacksad

Cette série espagnole de Juan Díaz Canales et Juanjo Guarnido nous plonge dans l’ambiance chic, mais inquiétante des années 1950, digne des meilleures romans noirs, sauf que les protagonistes sont à poils, à plumes et à écailles. Cependant, évitons tout malentendu, cette B.-D. n’a rien d’une bande-dessinée pour enfants. Tout d’abord, parce les histoires contiennent de la violence et du sexe, deuxièmement parce que les thèmes traités, notamment l’héroïnomanie dans le monde du jazz, la peur du nucléaire, le suprémacisme blanc, sont des thèmes très matures.

BLACKSAD_02_IZ_24139-1meeting.jpg

Plus que les histoires, bien ficelées, mais qui reprennent des trames classiques de romans noirs, ce sont les illustrations qui m’ont conquises. Les illustrations sont minutieuses (il y a toujours des détails à observer hors du premier plan), colorées et pleines de mouvements. Chaque visage est expressif et les personnalités sont calquées sur les caractéristiques (présumées) des animaux: les motards sont grégaires comme des moutons, les journalistes curieux comme des fouines et les hyènes toujours prêtes à rire.

blacksad-fond-2

En résumé, je recommande cette magnifique B.-D. qui conjugue le suspense et le cynisme du roman noir avec des illustrations magnifiques.

Juan Díaz Canales et Juanjo Guarnido, série «Blacksad» (1.Quelque part entre les ombres, 2.Arctic-Nation, 3.Âme Rouge, 4.L’Enfer, le silence, 5.Amarillo), chez Dargaud.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s