« Les Frères Sisters », un western français

Avis sur le vif du dernier film de Jacques Audiard: un western philosophique de toute beauté.

0331666.jpg-r_1280_720-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

2

Oregon, 1851. Les frères Eli et Charlie Sisters sont deux tueurs à gages à la solde du commodore, un homme riche et dangereux. Ce dernier les engage pour récupérer la formule du chimiste Hermann Kermit Warm qui permet de révéler l’or dans les rivières. Ils sont aidés dans leur tâche par le détective John Morris.

1

Quand j’ai vu la magnifique affiche de ce film avec sa grange en feu et ses deux hommes à cheval, je ne m’attendais pas à voir le nom de Jacques Audiard sur cette dernière. Ainsi, ma curiosité était doublement piquée!

Au commencement du film, le réalisateur semble nous emmener dans un western très classique: deux tueurs à gage, une chasse à l’homme, de grandes chevauchées, dans le contexte de la ruée vers l’or. Le tout filmé dans des paysages grandioses, désolés et sublimes. Mais l’histoire avançant, on se rend compte que le réalisateur nous emmène ailleurs. Les personnages ne sont pas des archétypes de western. Le frère aîné (John C. Reilly) est un homme doux et délicat qui n’éprouve aucun plaisir à sa tâche d’homme de main. Son petit frère (Joaquin Phoenix) est, au contraire, un homme assoiffé de richesse, violent et alcoolique, qui est cependant totalement conscient de son côté néfaste.

Il en est de même pour le détective (Jake Gyllenhaal) et le jeune chimiste idéaliste (Riz Ahmed) que l’on rencontre au cours du film. Ce sont des personnages qui réfléchissent, qui doutent et parfois veulent changer leur vie ou la société. C’est très déstabilisant de voir cela dans le cadre d’un western où les personnages sont souvent très caricaturaux.

Le seul bémol de ce film réside, pour moi, dans la fin qui, bien qu’assez surprenante, semble un peu sortir de nulle part. On sent que le réalisateur souhaite faire passer son message, la morale de l’histoire, et c’est amener de manière un peu grossière selon moi. Je préviens également les personnes qui s’attendent à un film pétaradant et plein d’action que ce n’est vraiment pas le cas et que le rythme est assez lent.

Le test Bechdel:

Alors, non, ça ne passe pas du tout. De ce côté-là, c’est bien un western traditionnel avec très peu de personnages féminins.

En résumé, un bel exploit pour Jacques Audiard qui arrive à réaliser un western qui respecte les codes du genre, tout en s’en affranchissant. 

Publicités

3 réflexions sur “« Les Frères Sisters », un western français

  1. J’avoue que le casting et le fait que ce soit Jacques Audiard à la réalisation me rend curieuse… Malgré ça, je ne sais pas pourquoi (peut-être est ce le fait que ce soit un western…) j’ai peur que le film souffre de longueurs…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s