« Woman at War », un magnifique conte écologiste islandais

Petit film islandais sorti ni vu, ni connu cet été, «Woman at War» est un petit bijou à ne pas rater!

MV5BZDI5MTQxMmYtMjNmOS00ZGQ2LWI1NTEtNmZhZTc4Y2JhYjIxXkEyXkFqcGdeQXVyMTMxODk2OTU@._V1_.jpg

2

Islande, Reykjavik, de nos jours. Halla, une femme cinquantenaire, bien sous tous rapports, directrice de chœur, cache en fait une militante écologiste radicale qui mène un combat solitaire contre une multinationale de l’aluminium qui tente d’étendre son business. Armée de son intelligence et de son arc, elle sabote régulièrement les lignes électriques pour empoisonner la vie de l’entreprise. Mais, un événement imprévu et merveilleux va compliquer ses projets: la possibilité d’adopter une orpheline ukrainienne.

1

«Woman at War» de Benedikt Erlingsson est le genre de petit film qui ne fait pas beaucoup de raffut à sa sortie, mais qui fait gentiment son chemin grâce au bouche-à-oreille. Se tenant dans les paysages naturellement dramatiques de l’Islande, entre ciel menaçant, champs de tourbe et glaciers bleus, «Woman at War» nous emmène rencontrer Halla, une femme bon chic, bon genre, qui est, en réalité, une militante dure-à-cuire.woman-at-war.jpg

Il est difficile de définir le genre de «Woman at War» qui oscille entre la comédie dramatique et le conte écologiste, avec une belle touche de surréalisme. Effectivement, une des caractéristiques marquantes de ce film est que la musique est intradiégétique (interne à la narration), mais, en plus, elle est jouée par des musiciens qui débarquent sans prévenir dans la scène. Cela donne une étrangeté bienvenue à cette histoire somme toute classique et désamorce le côté un peu trop bien-pensant du film. D’ailleurs, même si on est face à une sorte de happy end, le réalisateur ne manque pas de rappeler que la nature se venge toujours de ce qu’on lui fait subir.

WAW3.jpg

L’actrice qui incarne Halla et sa sœur jumelle, Halldóra Geirharðsdóttir, est magnifiquement charismatique et on croit sans problème à cette frêle Islandaise qui fait vaciller les pylônes électriques et les multinationales.

Le test Bechdel:

Le film passe le test.

En résumé, ce film est LA très belle surprise de l’année!

Publicités

8 réflexions sur “« Woman at War », un magnifique conte écologiste islandais

  1. Ce film a été présenté dans un festival près de chez moi et je l’ai raté, mais depuis je guette sa sortie… J’espère qu’il passera en salle dans ma ville!

    1. Ah c’est ce qui embêtant avec ces « petits » films, c’est pas toujours facile de les voir car ils restent pas longtemps salle et parfois uniquement dans les « grandes villes ». Mais il vaut la peine!

    1. Oui j’espère! je sais que chez moi, en Suisse, il est sorti en août, alors qu’en France, il est sorti en juillet. Mais peut-être que tu arriveras à la voir chez quelques cinémas retardataires!

  2. Une très belle surprise malheureusement sortie en plein été, espérons que le bouche à oreille lui donne une nouvelle chance pour que d’autres personnes le découvrent 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s