La duologie « Six of Crows » / Leigh Bardugo

Une belle duologie de fantasy qui nous plonge au sein d’un gang redoutable et nous mène à la rencontre de son chef impitoyable.

sixofcrows.png

2Dans la ville humide et commerciale de Ketterdam, Kaz Brekker, un redoutable voyou et voleur surnommé « Dirtyhands », se voit proposer une somme mirobolante pour une mission suicide. Il doit récupérer Bo Yul-Bayur, un scientifique ayant inventer une drogue funeste qui augmente le pouvoir des Grishas, des hommes et des femmes ayant des habilités magiques. Ce dernier est enfermé dans une forteresse réputée impénétrable. Pour réaliser cette mission, Kaz recrute Inej, une acrobate-espionne; Jesper, un tireur d’élite; Nina, une Grisha pouvant contrôler le corps; Matthias, un ancien soldat et Wylan, un fugueur spécialiste en explosif.

1La duologie «Six of Crows» fait partie des excellentes surprises de cette année de lecture. J’étais plutôt dubitative face à cette saga très populaire de littérature fantastique étiquetée «young adult», mais c’est en fait une oeuvre accrocheuse et assez riche!

La saga nous emmène dans un univers où se mêle science et magie, avec une ville s’inspirant d’Amsterdam (mais sans les cyclistes et les cafés à la déco scandinave…) et dont l’époque semble proche du début de notre 20ème siècle. Les deux tomes de «Six of Crows» racontent l’histoire d’un casse impossible (et des événements qui suivent dans le tome 2) par une équipe composée des membres d’un gang de Ketterdam. Dirigée par Kaz, un voyou extrêmement retors et sans scrupule, la bande réunie des personnalités fortes, des histoires de vie complexes et des talents multiples qui s’affrontent et se complètent. C’est clairement le point fort de l’autrice, car elle a réussi à créer des personnages imparfaits, mais tous très attachants. De plus, Leigh Bardugo nous offre une diversité de personnages, puisqu’ils ne sont pas tous blancs et pas tous hétérosexuel-le-s.

Deuxième point fort: une intrigue tortueuse, pleine de retournements de situation, qui accrochent les lecteurs et les lectrices dans un page-turner redoutable. Difficile de s’arrêter dans sa lecture, de ne pas savoir comment la fine équipe va se sortir de l’énième situation inextricable.

Quelques bémols cependant. L’âge des personnages est passablement irréaliste. Effectivement, les personnages ont tous entre 16 et 18 ans, alors qu’ils agissent comme des vieux briscards. On sent que c’est un artifice lié au public-cible «jeunesse» du livre. Ensuite, le livre survend le côté «mauvais garçon» de l’équipe de Kaz. Oui, ce sont des voyous, oui ce sont des voleurs. Mais ils vivent dans un univers impitoyable où si l’on n’est pas soi-même sans scrupule, on est tout simplement mort…Donc leur comportement tient plutôt de la survie, à part pour le personnage de Kaz qui est animé par un esprit de vengeance.

En résumé, une saga fantasy qui passionne, se lit très facilement, sans être simpliste, malgré l’étiquette «young adult».

Leigh Bardugo, «Six of Crows» et «La cité corrompue» (titre original : Six of Crow et Crooked Kingdom), chez Milan et Le Livre de Poche, 2016 et 2017.

 

 

Publicités

2 réflexions sur “La duologie « Six of Crows » / Leigh Bardugo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s