« Alias Grace », folie, manipulation ou possession?

Découverte d’une très sombre mini-série sur le Canada du 19ème siècle et les conditions de vie des femmes domestiques.

40de1f37139a6551bb511c283e5d269f.jpg

2

Canada, Ontario, au 19ème siècle. Un aliéniste américain nommé Simon Jordan est chargé d’évaluer si Grace Marks, une jeune domestique condamnée à la prison à perpétuité pour les meurtres de son maître et d’une gouvernante, devrait être graciée. Le jeune docteur est rapidement perturbé par cette patiente qui semble avoir perdu la mémoire et qu’il n’arrive pas à saisir. Est-elle folle ? Est-elle dangereuse? Est-elle une simple victime des circonstances?

1

«Alias Grace» («Captive» en français) est l’adaptation du roman du même nom, signé Margareth Atwood. Ce roman fictionnalise l’assassinat de Thomas Kinnear et de sa gouvernante Nancy Montgomery en 1843 par deux domestiques: Grace Marks et James McDermott. Margareth Atwood est connue pour ses œuvres féministes interrogeant la société, la série de Mary Harron suit totalement cette ligne.

AG_Ep04_D63_JT_0200.0.jpg

«Alias Grace» nous emmène dans un Canada encore sous le choc des Rébellions de 1837, où les progressistes en quête de démocratie ont été écrasés. La Couronne britannique et les riches propriétaires terriens continuent d’imposer leur loi. Nous sommes dans une société aux mœurs victoriennes où les femmes n’ont pas voix au chapitre, particulièrement les femmes d’origine modeste n’ayant d’autre choix que de travailler comme domestique. Dans ces belles demeures, elles sont exploitées, maltraitées, harcelées, violées et jetées dehors à la moindre incartade (surtout si l’incartade se trouve être une grossesse causée par le maître de maison…). C’est dans ce contexte que vit Grace, jeune femme pas vraiment née sous une bonne étoile, et qui va présumément commettre l’irréparable.

On assiste également dans la série aux balbutiements de la psychiatrie au travers du Docteur Jordan qui va tenter de comprendre ce qui peut bien se passer dans la tête de cette jeune fille qui semble si fragile et qui à l’air de tout sauf d’une meurtrière sanguinaire. Mais, malgré son faciès d’oiseau tombé du nid, Grace est troublante et égare le docteur dans les méandres de sa personnalité.

gracejordan.jpg

«Alias Grace» est une série à la réalisation simple, mais qui percute par son contenu. Elle transpire la violence. Notamment la violence physique, psychologique, économique et sexuelle infligée aux pauvres et surtout aux femmes. Au travers de Grace, de son amie Mary, on saisit toute la misère qui repose sur les épaules des femmes de l’époque victorienne. La série est, en plus, portée par la magnifique Sarah Gadon, tout en retenue, mais percutante. On appréciera la fin très ouverte qui laisse planer beaucoup de questions sur la personnalité de la jeune Grace.

Une mini-série à tester, plutôt pour les cœurs bien accrochés, en raison de son ambiance très sombre et violente. 

 

Publicités

9 réflexions sur “« Alias Grace », folie, manipulation ou possession?

  1. J’ai tellement aimée ! Son format court est très pratique pour le propos. On va droit à l’essentiel sans s’égarer. Je n’ai pas encore lu le livre mais le style de Margaret Atwood est assez particulier, ce qui me fait un peu retarder la lecture.

      1. Il y a un début à tout. J’avais adoré la Servante et c’était mon premier de l’auteure 😉

  2. L’image aussi est magnifique, la lumière, tout comme dans la Servante écarlate.
    Je suis restée un peu dubitative vis à vis du médecin qui, comme tu dis, s’égare.
    Et comme dans TOUS ses livres, la fin ouverte, qui m’agace, à force 😀

  3. Cette série m’avait déjà tapée dans l’oeil, j’espère avoir plus de temps à la rentrée pour la découvrir 🙂 merci pour cette piqure de rappel !

  4. Cette série me tente énormément ! Forcément, parce que j’ai beaucoup aimé The Handmaid’s Tale et que j’aimerais bien découvrir d’autres adaptations des œuvres de Margaret Atwood. Par contre, je ne savais pas que c’était une mini-série. C’est la cerise sur le gâteau ça ! 😊

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s