Ni vues, ni connues / Collectif Georgette Sand

Après la bande-dessinée des «Culottées», voici une mini encyclopédie des femmes oubliées par l’histoire.

nivuesniconnues.png

CORNER TAB

Pourquoi les noms comme les exploits des femmes n’apparaissent-ils ni sur les plaques des rues ni dans les manuels scolaires? N’auraient-elles donc rien fait qui vaille la peine qu’elles soient reconnues?  Pourtant, de plus près, en balayant les légendes, en soulevant les tapis, en fouillant les placards, on découvre que l’Histoire qui est enseignée n’a pas retenu le nom de la femme qui affirme l’existence du système solaire avant Galilée, invente l’art abstrait avant Kandinsky, ou théorise les pulsions de mort avant Freud…Mais pourquoi, et surtout comment?

1

La bande-dessinée de Pénélope Bagieu a probablement réveillé la conscience du grand public francophone concernant l’oubli systématique de la contribution des femmes à l’Histoire, à l’art et à la science. L’illustratrice Ann Shen s’y est essayée également, plutôt dans le registre des femmes rebelles. Mais les femmes oubliées sont si nombreuses que quelques livres ne suffisent pas. La preuve avec «Ni vues, ni connues» du Collectif Georgette Sand qui nous fait découvrir d’autres femmes extraordinaires, parfois tombées dans l’oubli, parfois ayant une image tronquée.

Ce recueil fait le portrait de 75 femmes, des artistes, des aventurières, des «méchantes», des femmes de pouvoir, des intellectuelles, des militantes et des scientifiques. Les portraits sont long de trois pages. C’est un excellent format, pas trop long, mais assez pour contenir un nombre substantiel d’informations. Par son côté encyclopédie, «Ni vues, ni connues» est accessible à un public moins jeune que «Les Culottées», mais cela  reste largement compréhensible par tout le monde.

Mes chapitres préférés ont été ceux traitant des «méchantes» et des militantes. J’ai beaucoup aimé découvrir ces portraits de méchantes parfois réelles, mais qui restent dans l’ombre des hommes maléfiques; parfois montées en épingles de toutes pièces, parce que ces femmes ne restaient pas à leur place. J’ai été aussi surprise en découvrant une militante-héroïne suisse dont j’ignorais l’existence, une certaine Élisabeth Eidenbenz qui a sauvé des centaines d’enfants durant la 2ème Guerre mondiale! Si on ne connaît pas les femmes extraordinaires issues de son propre pays, on imagine bien la profondeur de notre ignorance sur toutes les femmes qui ont façonné notre présent!

En résumé, un livre à avoir dans toutes les bibliothèques pour que les petites filles aient un autre modèle à rêver que princesse!

Collectif Georgette Sand, «Ni vues, ni connues / Panthéon, Histoire, mémoire: où sont les femmes?», chez Hugo Doc, Collection Les Simone, 2017, 256 pages. 

Publicités

2 réflexions sur “Ni vues, ni connues / Collectif Georgette Sand

  1. Merci pour cette découverte ! A l’heure où Simone Veil entre au panthéon, c’est bien de savoir que d’autres femmes ont également marqué l’histoire. je me le note !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s