La 2ème saison de « 13 Reasons Why » et ses égarements…

La 2ème saison de «13 Reasons Why» manque de courage artistique et politique…et c’est dommage!

13-reasons-why-1.jpg

2

Après le suicide de la jeune Hannah, ses parent entament une procédure judiciaire contre le lycée Liberty, visant à prouver que l’école est au courant de l’ambiance malsaine qui y règne, mais qu’aucune mesure n’est prise pour protéger les élèves. Le lycée, de son côté, tente de faire passer Hannah pour une jeune femme à problèmes, mal entourée par ses parents. Entre mensonges et révélations, les témoins font et défont l’image d’Hannah. Pendant, ce temps, les amis d’Hannah essayent, tant bien que mal, de se reconstruire, mais la quête de justice va les empêcher de faire leur deuil paisiblement.

1

J’avais regardé avec un plaisir étonné la première saison de «13 Reasons Why », même si le mot «plaisir» est un peu exagéré tant les thématiques traitées sont dramatiques. J’avais cependant de sérieux doute quant à la pertinence de son visionnage pour des ados déjà en souffrance, tant le désespoir qui en ressort est puissant. Je le voyais plutôt comme un bon moyen de prévention du harcèlement scolaire. Par contre, cette deuxième saison ne m’a pas convaincue, notamment par son manque de courage artistique et politique. Attention, de manière générale, cet article en révèle beaucoup sur la saison.

13reasonwhy_saison2_10-1500x1000.jpeg

Premier choix problématique: faire d’Hannah un fantôme qui hante Clay tout au long de la saison. On comprend bien que ce ressort scénaristique est utilisé pour montrer la culpabilité de Clay, parce qu’il n’a pas pu sauver Hannah, et son impossibilité de faire son deuil. Cependant, comme le faisait déjà un peu les cassettes audio dans la première saison, cette présence gomme la principale caractéristique du suicide: la mort et l’absence de réponses pour les proches. Alors voir Clay dialoguer avec le fantôme d’Hannah est dérangeant, particulièrement car la série revendique un positionnement réaliste. Mais voilà, la solitude est bien plus difficile à filmer qu’un fantôme et je ne pense pas que les créateurs de la série soient les rois de la subtilité.

landscape-1527149691-justin-foley-13-reasons-why-season-2-1.jpg

Finalement, dans le dernier épisode, le personnage de Tyler se fait violemment agresser et violer par des membres de l’équipe de sport. L’horreur de l’agression (la scène est très difficile à regarder) et la honte empêche Tyler de dénoncer ce qu’il s’est passé. Sa souffrance le pousse vers l’irréparable et il prépare alors une tuerie dans son école. Alors, vu le nombre de school shootings que compte les États-Unis, on ne peut pas accuser les créateurs de ne pas être réalistes. Cependant, la façon dont cela est représenté dans la série tant à stigmatiser les personnes souffrant de pathologie mentale et non l’accessibilité des armes. On voit bien qu’il n’y a pas de volonté de faire polémique! Parce que toute la souffrance de Tyler dans un pays l’où on ne peut pas acheter les armes comme des bonbons, n’aurait de conséquences que sur lui-même. Donc les tueries, avant d’être le fait de malades mentaux, sont le fait d’un univers ou les armes sont en libre-service.

Mais cette saison n’a pas que des défauts, je trouve qu’elle aborde de manière très intéressante la pression sociale qui impacte de manière très dure les adolescent-e-s.

En résumé, je suis très dubitative sur cette deuxième saison et trouve dommage qu’elle manque autant de courage, se contentant d’être un teen tv show!

 

Publicités

7 réflexions sur “La 2ème saison de « 13 Reasons Why » et ses égarements…

  1. J’étais assez sceptique quant à l’idée de faire une saison 2, alors que l’histoire du livre était terminée et que la fin était satisfaisante selon moi… Pas très étonnée par ce bilan mitigé donc ! Je jetterai quand même un œil pour voir 🙂

  2. La première partie de la saison était molle et le fantôme d’Hannah nous donne des envies de meurtre… Mais la suite se révèle pour moi meilleure et j’ai bien aimé le déroulement du procès, réaliste, et finalement, politique justement (clairement des clins d’oeil à des scandales US).

      1. Et limite, ça en fait trop. Entre l’alcool, la drogue, le viol, les coupures, il n’y a plus aucun élève sans problème dans cette école on dirait.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s