La Métamorphose / Franz Kafka

Découverte tardive de ce classique, ramené de Prague, ville natale de Franz Kafka.

lamétamorphose.png

2

Un matin, Gregor Samsa, jeune commercial spécialisé dans les tissus, tente de sortir de son lit, mais se rend compte qu’il s’est transformé en un énorme cafard. Il essaie malgré tout de se lever et espère continuer sa journée comme si de rien n’était, mais sa famille inquiète et le fondé de pouvoir de son employeur vont finir par découvrir sa terrible situation.

1

Si vous cherchez un classique à lire, mais que les gros livres vous fichent les chocottes, «La Métamorphose» de Franz Kafka est un roman fait pour vous. Effectivement, cette étrange histoire se lit facilement en quelques heures, mais ce n’est pas pour autant qu’elle est vite oubliée.

«La Métamorphose» est un roman à la frontière de l’inquiétant et de l’absurde. Effectivement, le lecteur ne peut s’empêcher de ressentir un certain dégoût pour cet homme transformé en cafard qui nous décrit ses transformations physiques peu ragoutantes. Mais, surtout, le lecteur est transporté dans un monde où rien n’est logique. Gregor est devenu un insecte géant: pourquoi? comment? Vous ne le saurez pas. D’ailleurs, notre personnage principal, malgré sa situation abracadabrante, arrive même à se désoler d’avoir loupé son train, car il n’a pas entendu son réveil. Sa famille découvre son état, mais ne se préoccupe pas d’essayer d’y trouver une solution.

Mais, quand on y réfléchit bien, réagirions-nous de façon logique, si nous étions du jour au lendemain transformé-e-s en cafard? Peut-être pas. C’est le génie de Kafka! Apporter des éléments irréels dans un environnement normal pour révéler plus clairement la réalité. Car la métamorphose de Gregor montre notamment l’égoïsme et la vénalité de son entourage, qui vit sur le dos de ce jeune homme travailleur et obéissant. Ainsi, le dégoût que nous inspirait l’insecte se reporte sur les humains qui sont les vrais monstres de l’histoire.

En résumé, vous n’avez pas d’excuse pour ne pas découvrir ce classique!

Franz Kafka, «La métamorphose» (titre original allemand: «Die Verwandlung»), 1915, oeuvre libre de droits et disponible dans toutes les éditions possibles et imaginables. 

Publicités

4 réflexions sur “La Métamorphose / Franz Kafka

  1. J’ai un très bon souvenir de ce livre. Il y a par ailleurs une excellente « parodie » de « La métamorphose », c’est « The Breast », de Philip Roth, dans lequel le narrateur se réveille un matin transformé en sein géant.

  2. Absurde, c’est le mot. J’ai détesté lors de ma première lecture il y a ouuuuuuuuh, longtemps. C’est le genre de métaphore qui me rend chèvre, qui vient d’on ne sait où et n’a pas de sens. C’est dérangeant comme un tableau d’Odilon Redon et vaguement inquiétant, mais pas assez fouillé, symbolique ou révolutionnaire. Comme une esquisse griffonnée sur un vieil emballage. J’aurais voulu des mots, des comparaisons, une morale, à l’instar d’une fable.
    Je préfère le film District 9 tiens ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s