« Good Time », une course funeste dans la nuit new-yorkaise

Plongée dans un film noir et nerveux. Un rôle surprenant pour Pattinson.

e5633086c6c0a2cc5c8ee4ece74aedf8.jpg

2

New York. Connie Nickas est un petit délinquant qui tente de s’occuper de Nick, son frère, mentalement handicapé. Connie emmène son frère lors d’un braquage qui tourne mal. Connie réussit à s’enfuir, mais Nick est arrêté. Il tente de réunir la caution pour le libérer, mais en raison de son handicap, Nick se fait méchamment tabasser en prison et finit à l’hôpital. Connie y voit un moyen de le faire s’évader.

1

«Good Time» est un film infusé dans l’adrénaline. Tout dans ce film est fait pour vous mettre en état de tension: l’ambiance sonore planante et oppressante, l’atmosphère nocturne et les lumières des néons.

Le film des frères Safdie met en scène un amour fraternel fort et sincère, mais toxique et mal exprimé, qui devient une course mortifère dans le quartier du Queens, à New York. «Good Time» n’est pas vraiment le genre de film qui va vous donner la banane. Il est sombre, cynique et n’hésite pas à vous plonger dans l’Amérique que l’on n’aime pas voir, celle des marginaux. De plus, les événements qu’il dépeint obéissent à la loi de Murphy, puisque tout ce qui est susceptible de mal tourner, tournera mal.

C’est dur, c’est prenant et on accroche totalement avec le personnage de Connie, merveilleusement interprété par Robert Pattinson, qui arrive à donner à ce personnage brutal et irresponsable, un côté touchant. Les dernières minutes du film qui s’étalent sur le générique de fin, centrées sur Nick, ne manqueront pas non plus de vous émouvoir

Le seul défaut que je vois à ce film, c’est son scénario qui manque peut-être un peu de substance pour tenir en haleine le spectateur du début à la fin. Pourtant, le film n’est pas très long, mais une fois que l’on a compris que toutes les actions allaient tourner mal, l’effet de surprise disparaît.

Le test Bechdel:

Le film ne passe pas le test Bechdel, car, bien qu’il y ait des personnages féminins leurs conversations tournent autour des personnages masculins.

En résumé, ce film est une belle petite claque. Un film à la fois nerveux et émouvant. 

 

 

 

Publicités

3 réflexions sur “« Good Time », une course funeste dans la nuit new-yorkaise

  1. C’est vrai qu’on imaginait mal Pattinson dans ce genre de rôle mais il s’en sort merveilleusement bien et montre qu’il a encore bien des facettes à évoquer 😉

    1. Oui, c’est fou ce qu’un rôle, pas forcément très bien choisi, déforme le regard des gens sur les capacités d’un acteur. Franchement, je l’ai trouvé génial et je pense que je vais aller voir ses prochains films pour voir son évolution future!

  2. Une de mes claques de 2017. Je trouve qu’il y a en fait tellement de choses qui se combinent bien : la simplicité et en même temps un réel regard sombre sur New York et les relations toxiques entre deux frères qui s’aiment pourtant, l’action, de l’humour, de l’adrénaline et de l’émotion (le générique final !). Et Robert Pattinson est bluffant !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s