À l’est du Grand-Couloir / Maurice Zermatten

Plongée dans un petit village de montagne, un village au coeur qui bat, un village bientôt assassiné.

mauricezermatten.png

2

1930. Suisse, dans le canton du Valais. Zampé est un tout petit hameau niché au cœur de la montagne. En hiver, il est coupé du monde et les habitants vivent en autarcie. L’été, il est baigné de soleil. C’est dans cet endroit unique que Philippe a passé une année quand il était enfant pour accompagner son père, nommé instituteur du village. Les souvenirs de Philippe, effacés par les années, resurgissent lorsqu’il découvre un noyé dans un canal: un homme qu’il a connu autrefois à Zampé, avant que les habitants ne soient forcés de vivre en plaine et que le village soit rasé.

1

«À l’est du Grand-Couloir» est un roman qui s’inspire d’un fait réel: la disparition d’un village de montagne. Effectivement, dans les années 1930, un petit village dénommé Randonnaz a été abandonné par ses habitants, à qui on a plus ou moins forcé la main.

Il m’a fallu un peu de temps pour vraiment entrer dans ce roman. Les premières pages du roman qui introduisent le personnage de Philippe avaient de la peine à m’accrocher, malgré l’écriture très raffinée de Maurice Zermatten. Puis est arrivé le moment de monter à Zampé et d’y rencontrer les fantômes de ses anciens habitants. Et là, le roman prend tout son sens. Au travers des souvenirs de Philippe, Maurice Zermatten nous emmène à la rencontre de ceux qui ont vécu dans le village désormais disparu.

Le village de Zampé est décrit comme une parenthèse enchantée, un village sans route, auquel on ne peut accéder qu’à pied, coupé de la plaine plusieurs mois par année, mais un endroit où personne n’est riche ou pauvre. Un hameau où chacun essaye de vivre de son travail et où personne n’oublie d’apporter un peu de soutien aux personnes âgées ou malades. Malheureusement, Zampé est un paradis en danger. L’école va devoir fermer, car il n’y a plus assez d’enfants. Le curé s’inquiète du salut de l’âme des habitants qui ne peuvent pas aller à l’église les mois d’hiver. Ainsi, les gens de la plaine vont obliger les habitants de Zampé à quitter leur village.

Le roman va donc se concentrer sur la dernière année du village, avant et après l’annonce de l’abandon forcé de Zampé. Le roman nous fait découvrir une belle galerie de personnages, le plus marquant étant Arthur, sorte de braconnier-homme des bois, épris de liberté. La dernière partie du roman est la plus émouvante, car l’auteur y montre le désespoir qui va gagner peu à peu les habitants devant l’inéluctabilité de l’exil en plaine. Il est difficile de ne pas être touché par ces hommes et ces femmes que l’on arrache à leur antique maison familiale.

En résumé, un roman qui plaira à ceux qui aiment les ambiances confinées, les petites communautés dans lesquelles on se plonge. 

Maurice Zermatten, «À l’est du Grand-Couloir», chez les Editions Zoé, 1983.

 

 

 

Publicités

3 réflexions sur “À l’est du Grand-Couloir / Maurice Zermatten

  1. Je ne connaissais pas ton blog, et quel plaisir de le découvrir ! J’ai un blog dédié aux livres (et un second aux restes, mais un peu oublié ces temps-ci) – j’ai lu plusieurs billets sur tes lectures et ajouté sur HC
    Je n’ai pas entendu parler de ce livre, mais il me rappelle un peu celui de l’auteur autrichien Robert Seethaler (« Une vie entière ») même si dans son roman, le village ne disparaît pas.

    1. J’en ai profité pour aller découvrir le tien et tout ce que tu lis me fait envie! Donc je vais te suivre assidûment! Je ne connais pas Robert Seethaler, je vais aller me renseigner. Je suis contente de faire découvrir cet auteur, j’ai été
      très surprise d’être sélectionnée en coup de coeur Hellocoton, car c’est assez pointu comme littérature et leur sélection est très souvent « mainstream »…

      1. Merci 😊 oui généralement ils mettent en avant d’autres lectures mais c’est une bonne chose ainsi je t’ai trouvée 😊

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s