« Mary et Max », un conte pour adultes à vous fendre le coeur

Un triste conte qui, malgré son côté mignon, ne s’adresse pas aux enfants, mais plutôt aux adultes adeptes de l’animation de qualité.

mary-and-max.jpg

2

Australie, années 1980. Mary, une petite fille solitaire et affublée d’une tache de vin qu’elle déteste, s’ennuie fermement. Elle est la tête de turc des garçons de son école, sa mère est alcoolique et son père ne s’intéresse pas à elle. Elle décide un jour d’ouvrir un annuaire de New-York au hasard et de choisir un nom. Mary va donc écrire à d’écrire Max Horowitz, 44 ans, un homme solitaire, obèse et atteint du syndrome d’Asperger. Étonnamment, Max répond à Mary. Ils deviennent alors correspondants.

1

«Mary et Max» est un film d’animation australien en pâte à modeler. Son design très mignon est cependant trompeur, car les thématiques abordées par ce dessin animé sont profondes et difficiles. Alcoolisme, solitude, harcèlement scolaire, suicide et autisme sont le cœur de «Mary et Max». On comprend mieux alors les tonalités noires et grises du monde citadin de Max et les couleurs ocre de l’univers australien de Mary.

MV5BYTRjNDQ4MDMtY2ZlMy00MWZlLTlmZWQtYTY0MTY5OTFiMzAwXkEyXkFqcGdeQXVyNjQ2NDA2ODM@._V1_.jpg

Comme vous pouvez l’imaginer à présent, «Mary et Max» n’est pas un dessin animé à mettre en toutes les mains. En terme de dureté des thèmes abordés, on peut le comparer à «Ma vie de Courgette», mais à la différence de ce dernier, le film d’animation d’Adam Elliot contient une belle dose de cynisme. Ce qui ne le rend pas très compatible pour un public n’ayant pas encore la maîtrise de ce genre de subtilité de compréhension. En plus, il faut avouer que «Mary et Max» n’offre pas de happy end, mais plutôt une fin douce amère.

Figure-3.png

«Mary et Max» bénéficie d’une belle direction artistique, avec un vrai parti pris. Son ambiance est poétique et légèrement gothique (notamment l’univers de Max). Et malgré la dureté de l’histoire qui est racontée, on peut rire devant ce film d’animation qui joue beaucoup sur le décalage, les situations cocasses. Mais surtout, je pense qu’il sera difficile pour le spectateur de retenir ses larmes devant la belle relation à distance qui lie Mary et Max, ces deux solitudes qui s’épousent, l’innocence et l’incongruité de cette relation entre une petite fille et un homme d’âge mûr.

Le test Bechdel:

Le film ne passe pas le test Bechdel, mais c’est dû au simple fait que Max et Mary n’ont quasiment pas de vrais contacts ou dialogues avec leurs semblables. Dans le film, en dehors de la relation épistolaire des héros, il n’y a pas de conversations entre les personnages qu’ils soient féminins ou masculin.

En résumé, un film d’animation qui ravira les amateurs d’animations pour adultes avec une petit côté gothique. 

 

Publicités

Une réflexion sur “« Mary et Max », un conte pour adultes à vous fendre le coeur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s