5 raisons de voir « The Wire », mais avec les avertissements de rigueur

Plongée dans le top du top, la crème de la crème de la série! Complexe, déroutante, mais jamais décevante.

The-Wire-2002-2008.jpg

2

Années 2000. La police de Baltimore monte un «groupe spécial» pour traquer le dealer Avon Barksdale que l’on soupçonne d’être lié à plusieurs homicides. Mais l’homme est un mystère et, en se lançant sur ses traces, l’équipe va découvrir les multiples ramifications de son trafic et de l’argent qu’il blanchit, inondant la rue, mais aussi les hautes sphères.

1

Si vous êtes un-e fan de série télé, vous avez nécessairement entendu parler de «The Wire», appelée «Sur écoute» en français. Elle est probablement la série la plus encensée de l’histoire et est devenue une sorte de référence ultime. Je me suis donc lancée dans cette série mythique, qui mérite ses lauriers, mais qui peut être parfois déroutante. Donc, voici cinq raisons de voir «The Wire», mais aussi trois avertissements pour découvrir la série en connaissance de cause.

143-the-wire-season-1-tv-show-image.jpg

Une série ultra-réaliste

Si vous ne supportez pas les séries policières où des affaires extrêmement compliquées sont résolues en 45 minutes chrono, «The Wire» est faite pour vous. Les affaires de la série sont investiguées durant une saison entière. Mais, plus encore, on y voit le travail de la police, sans fioritures, ni raccourcis. Effectivement, la fiction donne l’impression erronée que les policiers passent leur temps à faire des courses-poursuites et à sortir leur arme. Alors que le travail des enquêteurs consiste principalement à parler, à trouver des renseignements et surtout à être patient face aux obstacles politiques et administratifs. Ce réalisme provient du passé d’un des coauteurs de la série, Ed Burns, qui était…officier des départements narcotiques et homicides de la police de Baltimore!

Une ethnographie de la ville de Baltimore

Une ethnographie est l’étude descriptive et analytique, sur le terrain, des mœurs et des coutumes de populations déterminées et c’est exactement ce qu’est «The Wire». La série arrive en cinq saisons à explorer, de fond en comble, la ville de Baltimore. La police, le trafic de drogue, mais aussi le monde des dockers, la sphère politique (notamment la mairie), la rédaction d’un journal (l’autre scénariste, David Simon, est un ancien journaliste) ou encore les écoles des quartiers défavorisés.

Une série sans manichéisme

Dans «The Wire», on ne regarde pas de gentils policiers courir après de méchants dealers de drogue. Les bons et les mauvais sont de chaque côté de la barrière. Dans la série, on voit des flics dévoués, mais aussi des flemmards, des alcooliques, des racistes, des violents. Les dealers sont souvent sans foi, ni loi, mais la plupart d’entre eux n’ont pas choisi d’être des délinquants, ils ont simplement suivi le modèle familial ou la simple nécessité de nourrir et de donner un toit à un petit frère. On constate également que l’argent sale des dealers est lavé par les élites corrompues de la société, montrant que la délinquance n’est pas seulement représentée par ces jeunes noirs pauvres, mais aussi par des hommes blancs en costume.

Des personnages anti-héros

McNulty, le flic trop investi, mais alcoolique et peu fiable; Omar, le malfrat gay qui ne vole que les dealers; Carver, le jeune flic immature qui va grandir et grimper la hiérarchie; Stringer Bell, le dealer-entrepreneur-immobilier; Bubbles, l’indic héroïnomane attachant ou encore Kima, la policière lesbienne au sang-froid inébranlable. «The Wire» offre une galerie hallucinante de personnages très complexes et jamais vus.

Des interprètes au top

Dominic West, Idris Elba, Aidan Gillen sont parmi les noms prestigieux qui s’affichent au générique. Mais, on trouve aussi dans le casting des acteurs et actrices amateurs qui ont été, dans leur passé, des acteurs du trafic de drogue à Baltimore.

sur-ecoute-photo-dominic-west-wendell-pierce-999475.jpg

Mais il y a une chose à rappeler concernant «The Wire». Cette série, malgré son statut actuel, a eu peu de succès au moment de sa diffusion, car ce n’est pas vraiment ce que l’on peut appeler une série accessible et populaire.

Parce que l’intrigue est très complexe

Ce n’est pas vraiment une série que l’on regarde d’un œil pour se détendre. Les personnages sont nombreux, les dealers ne parlent qu’en argot et il est nécessaire d’être très attentif pour bien comprendre les rouages des différents systèmes policiers et politiques.

Parce que la série raconte plutôt Baltimore que ses personnages

Effectivement, malgré une galerie de personnages passionnants, la série peine parfois à s’y intéresser réellement, préférant raconter un système social plutôt que la vie de ses personnages. Si comme moi, vous aimez Emile Zola, qui fait un peu de même avec ses romans naturalistes, cela ne vous dérangera pas. Mais si vous n’appréciez pas ce regard méta, il est possible que vous soyez dérangé-e-s par les personnages qui sont parfois mis au placard durant une saison ou encore les personnages principaux qui meurent sans cérémonie et sans violon.

Parce que c’est une série de dialogues

Comme dit plus haut, le travail réel de la police est nettement moins agité qu’on ne le pense, ainsi dans «The Wire» il y a très peu d’action et beaucoup d’interminables dialogues.

En résumé, un chef-d’oeuvre qui mérite son titre, mais que l’on n’aborde pas les mains dans les poches et en sifflotant. 

Publicités

4 réflexions sur “5 raisons de voir « The Wire », mais avec les avertissements de rigueur

  1. Il faut vraiment que j’essaie de nouveau de regarder cette série. J’avais essayé une première fois et j’ai été rebutée par l’argot.
    Dans la même veine, mais en beaucoup moins ambitieux et exhaustif, il y a « Show me a hero », mini-série de HBO que j’avais beaucoup aimée.

    1. je ne connais pas la mini-série dont tu parles! Je vais me renseigner. Concernant The Wire j’ai failli lâcher au milieu de la saison 1, mais j’ai tenu le coup. Je dirais que si tu ne ressens pas d’intérêt à la fin de la 1ère saison, faut arrêter. Mais sinon tu peux continuer, car les saisons suivantes sont plus marquantes..

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s