« Blade Runner 2049 », le retour des réplicants

On peut dire qu’elle était attendue cette suite de Blade Runner qui arrive 35 ans après le 1er film! Surtout que la production n’a pas lésiné sur les moyens avec un réalisateur qui à la cote et un casting très prestigieux. Et vous savez quoi? C’est une belle réussite!

blade-runner-2049-main.jpg

2Los Angeles, 2049. Les réplicants, des humains fabriqués industriellement, forts et obéissants, sont intégrés à la société, notamment à la police de Los Angeles. C’est dans ce cadre que l’agent K officie comme blade runner chargé de traquer la génération précédente de réplicants, les Nexus 8, qui se cachent. Mais, en traquant l’un d’eux, l’agent K va découvrir des ossements qui vont remettre en cause tout ce que l’on connaissait sur les réplicants.

1

L’action de «Blade Runner 2049» suit une logique temporelle, puisqu’elle se situe 30 ans après celle de «Blade Runner». La Terre a subi de grands bouleversements durant ces années: pénurie alimentaire, pollution extrême, destruction des écosystèmes. Jusqu’à ce qu’un entrepreneur, Niander Wallace, sauve la planète avec ses aliments génétiquement modifiés et crée également de nouveau réplicants plus stables et plus obéissants.

blade2.png

L’esthétique de ce film est une vraie claque. Le réalisateur québécois Denis Villeneuve réussit à respecter le matériel de base apporté par Ridley Scott, tout en le modernisant. Le style des années 1980 reste, mais ce qui était un univers pluvieux asiatico-américain est devenu un monde stérile, poussiéreux et post-apocalyptique. De plus, le réalisateur passe son temps à jouer avec l’ombre et la lumière, ce qui rend justice aux magnifiques décors.

On retrouve également dans «Blade Runner 2049» ce rythme un peu lent, atmosphérique, qui était caractéristique du premier film, notamment dans sa première partie. Cela fait plaisir que le réalisateur n’ait pas cédé à la mode des blockbusters au montage et au rythme complètement épileptiques. Car «Blade Runner 2049» est plus qu’un banal film de science-fiction, c’est un film sur l’identité, sur l’éthique. Face à ces réplicants si proches de nous, il pose la question: «Qu’est-ce qui rend humains les femmes et les hommes qui vivent sur cette planète?» «Etre né», nous rend-il plus légitime que d’avoir «été fabriqué»?

blade4.jpg

Coté distribution, le rôle de l’agent K semble avoir été cousu main pour Ryan Gosling, qui met au service du film son jeu très sobre, mais qui ne manquera pas de vous émouvoir, notamment dans la dernière partie du film. Et bien sûr le retour d’Harrison Ford fera plaisir aux fans!

Il y a cependant quelques bémols, notamment le fait que les «méchants» du film sont passablement clichés, notamment le personnage joué par Jared Leto, qui est très pompeux. A noter qu’il est préférable d’avoir vu «Blade Runner» pour voir sa suite afin de bien comprendre la profondeur des enjeux.

blade-runner-2049-image.jpg

Le test Bechdel:

Le film passe le test Bechdel. Cependant, en le visionnant, j’ai trouvé frappant de voir à quel point ce film est tourné d’un point de vue purement masculin. Prostitution, hologramme de compagnie, on a l’impression qu’une des principales choses que l’on peut acheter dans ce monde, ce sont des femmes. Si le but était de montrer un monde où tout se vend et s’achète, je ne vois pas pourquoi on ne pourrait pas commercialiser des hommes. C’est clairement un élément qui m’a passablement dérangé et sorti quelque peu du film.

En résumé, une suite magnifique qui a à cœur de s’éloigner de la mode actuelle des blockbusters produits uniquement pour le divertissement.

 

 

Publicités

7 réflexions sur “« Blade Runner 2049 », le retour des réplicants

  1. Je me suis fait un peu la même réflexion. Le nombre de corps nus de femme qu’on voit à l’écran (même pas compté tellement y’en a) comparé au nombre de corps d’homme (0, même pas un torse de Ryan pour rattraper un chouilla les choses) m’a laissé perplexe. Mais bon j’ai adoré le film quand même lol

  2. Une grande suite qui a besoin de temps pour être évaluée à sa juste valeur, à savoir le chef d’oeuvre ! Denis Villeneuve souhaitait réaliser un prolongement du film culte de Ridley Scott, le contrat est parfaitement rempli !

  3. Le premier Blade Runner est passé cette semaine à la télévision et je l’ai enregistré, car je ne me souviens plus de l’avoir, ni de ce qu’il racontait …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s