Demain les chats / Bernard Werber

En tant qu’amatrice de chats, particulièrement de chats noirs, mon regard ne pouvait qu’être attiré par cette couverture féline!

demain les chats

2

Dans un futur proche, Paris. Bastet est la chatte de Nathalie. C’est un félidé très intelligent qui ambitionne de communiquer réellement avec sa maîtresse. Malheureusement, malgré ses nombreuses tentatives, elle n’y arrive pas. C’est à ce moment qu’elle rencontre Pythagore, le chat de la nouvelle voisine, qui est équipé d’une drôle de chose sur la tête: un port USB. Pythagore va alors apprendre tout ce qu’il sait à Bastet, particulièrement intrigué par la terreur et la violence qu’elle voit s’étendre chez les humains.

1

Je sais que Bernard Werber à de nombreux adeptes qui suivent attentivement sa carrière et ses écrits. Je n’en fais pas partie car je n’ai pas vraiment d’appétence pour les romans philosophico-spirituels. Mais, je n’ai pas pu m’empêcher de craquer pour cette histoire de chats.

Bernard Werber transporte le lecteur dans un monde brutale, une ville de Paris ravagée par le terrorisme et puis par la guerre civile. Tout cette violence est observée du point de vue de Bastet qui peine à comprendre pourquoi les êtres humains s’entre-tuent avant de rencontrer Pythagore, le chat savant, qui grâce à son port USB à accès à toute la connaissance humaine.

C’est un point de vue très intéressant que de voir ce monde qui tombe en lambeaux au travers des yeux d’un félin, car il permet de voir l’intégralité des évènements tout en ayant un grand recul. Il est également assez cocasse d’entrer dans la tête d’un chat qui enrage d’être incapable d’ouvrir une porte ou qui ne comprend pas pourquoi son servant humain ne lui amène pas à manger sur-le-champ quand il miaule.

Je ne suis pas une grande philosophe, mais de mon point de vue, ce roman montre la brutalité de la destiné humaine, qui s’est trouvée souvent ballotée par les idéologies et les croyances qui amènent changement et violence. Des changements et des violences dont sont aussi victimes les chats qui vont être vénérés, utilisés, mais aussi tués et pourchassés au fil des siècles.

Globalement, «Demain les chats» est un livre plaisant. Mais, il est malheureusement un peu simpliste. J’ai trouvé ses chats trop anthropomorphisés pour être réalistes et le background scientifique de cette histoire est un peu faible pour un récit de science-fiction. Ajoutons à cela le style de Werber, qui est une sorte de non-style, en fait, et l’on se retrouve avec un roman sympathique, mais sans plus.

En résumé, un roman agréable, mais qui plaira surtout aux gens passionnés par les chats et leurs étranges comportements.

Bernard Werber, «Demain les chats», chez Albin Michel, 2016.

Publicités

2 réflexions sur “Demain les chats / Bernard Werber

  1. J’étais une fan de la première heure et j’ai beaucoup aimé ses premiers romans (la trilogie des fourmis et les thanatonautes) mais je les ai lu il y a 20 ans !!
    Je ferai peut être une tentative avec celui-là car je suis fan de chats 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s