« Split », au-delà du miroir brisé

Chronique d’un film qui allie qualité, divertissement et retour en grâce d’un réalisateur malmené.

046535.jpg

2

Kevin souffre de trouble dissociatif de l’identité. Il a en lui pas moins de 23 personnalités, toutes très différentes les unes des autres. Il est suivi par une psychiatre et sa situation semble stable. Mais, Kevin va kidnapper trois adolescentes et les séquestrer, révélant une 24ème personnalité cachée, malfaisante et bien décidée à prendre le dessus. Mais, Casey, l’une des adolescentes, va essayer de trouver la clé des méandres du cerveau de Kevin pour sauver sa vie.

1

Même si ces dernières années, j’ai un peu perdu de vue sa carrière (comme lui semble avoir un peu perdu de vue les bonnes critiques), j’apprécie les films de M. Night Shyamalan. J’ai notamment un souvenir très marquant de la fin du film «The Village».

Quand j’ai vu qu’était sorti un film de Shyamalan avec de bonnes critiques ET James McAvoy (qui a joué dans un film qui m’a marqué et traumatisé: «Le dernier roi d’Écosse»), je me suis dit que le vent avait de nouveau tourné en faveur du réalisateur. Et le moment fut agréable (quoique stressant).

Split-01

Je pense que vous l’aurez compris, le film, vu son scénario, repose sur les épaules de l’acteur principal qui doit interpréter Kevin et toutes les personnalités qui habitent son esprit. Et on peut dire que James McAvoy a les épaules larges! Sa prestation est juste époustouflante, à la fois drôle et inquiétante, sans tomber dans l’exagération, comme on aurait pu le craindre avec un rôle pareil. De plus, James McAvoy est face à une jeune actrice totalement fascinante et magnétique: Anna Taylor-Joy. Un duo parfait!

SPLIT-9

Shyamalan a également une capacité étonnante à faire un film à suspense dont le scénario est familier, mais avec des petites surprises tout au long du film. De plus, «Split» contient un sous-texte assez intéressant: peut-on réparer ce qui est brisé? Est-ce qu’on peut empêcher le mal de naître de ce qui a été abîmé, brutalisé? A noter que le film, même s’il n’est pas gore du tout, reste assez dérangeant.

split2jpg

Le test Bechdel:

Le film passe le test.

En résumé, un film à voir pour observer le retour en force d’un réalisateur contemporain et mythique.

Publicités

8 réflexions sur “« Split », au-delà du miroir brisé

  1. Coucou !
    J’ai regardé ce film il y a quelques semaines, et j’ai adoré !
    J’avais déjà vu des films dont le personnage principal a plusieurs personnalités, mais là c’est de loin le meilleur que j’ai vu 🙂

  2. J’ai également beaucoup aimé ce film ! Excellement bien joué par les deux acteurs principaux et une histoire qui nous tient en haleine jusqu’à la fin 🙂 J’ai également écrit un article sur le sujet 😉

  3. Un film magnifique !!! Je l’ai vu et on est vraiment tenu en haleine du début à la fin. James McAvoy joue magnifiquement ces différentes personnalités (gestuelles, ton de voix, stature). Bref: un gros OUI !

  4. J’ai adoré ce film et ce retour de Shyamalan me fait sincèrement plaisir, il se reprend décidément en main depuis The Visit ! James McAvoy est magistral dedans, le film bien foutu, sans cesse sous tension et comme tu le dis, ses différentes lectures et sous-textes rendent le tout encore plus riche.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s