« Narcos », la petite histoire du trafic de cocaïne

Netflix nous étonne encore avec «Narcos», une série bien plus fine qu’elle n’en a l’air.

Netflix-Narcos-Social-Marketing-Campaign

2

À la fin des années 1970, les États-Unis et la Colombie s’unissent pour lutter contre le cartel de Medellín qui inonde les USA de cocaïne. Steve Murphy et Javier Peña, deux agents de la DEA (Drug Enforcement Administration) sont envoyés en Colombie pour faire tomber Pablo Escobar, le chef du cartel, mais entre la corruption, la guérilla et les intérêts politiques, la tâche s’avère redoutable.

1«Narcos» est une série que je ne souhaitais pas commencer. Quand il s’agit de mafieux, de trafiquants, je crains toujours la valorisation de ces personnages. La mafia, le trafic rendu glamour, c’est insulter toutes les victimes collatérales de ces entreprises criminelles. Mais plusieurs avis très positifs m’ont poussée à tenter l’aventure et, au final, je ressors surprise en bien par le traitement plutôt neutre du quotidien des barons de la drogue.

Narcos21939834

«Narcos», c’est l’histoire de Pablo Escobar, mais pas que. D’ailleurs, si vous vous renseignez un peu vous découvrirez que Escobar n’est pas mort vieux et heureux et que la série continue même sans le personnage. Cette série, c’est plutôt le récit du trafic de la cocaïne dans les années 1970. Limité l’histoire du combat contre la cocaïne à la lutte contre une substance dangereuse serait occulter toute la complexité des événements. Effectivement, l’engagement des États-Unis en Colombie contre les narcotrafiquants ne provient pas uniquement d’une volonté de protéger la population américaine de la consommation de coke. Les États-Unis, à cette époque, ont besoin de faire oublier la débâcle de la guerre du Vietnam. De plus, l’administration américaine n’hésitera pas non plus à associer de manière indue le communisme et les narcos, pour justifier leur traque.

narco_s1_016_h-2048x1365.jpg

Il m’a tout de même fallu quelques épisodes pour apprécier cette série. J’ai d’abord été refroidie par la voix-off, un procédé narratif qui ne me plaît pas souvent. Mais, je me suis rapidement laissée séduire par l’aspect du contexte historico-politique (renforcé par des images d’archives) et les excellents acteurs qui donnent vie à ces personnages avec une mention spéciale pour Wagner Moura, qui incarne un Pablo Escobar tyrannique, cruel, mégalo, mais aussi tendre avec sa famille, et Pedro Pascal qui a l’occasion de donner une prestation plus longue que dans « Game of Thrones ».

narcos-season-2-review-02.jpg

Cependant, la série n’est pas à prendre au pied de la lettre et reste une fiction. Vous trouverez d’ailleurs sur Internet la liste des erreurs historiques et biographiques selon le fils de Pablo Escobar. On appréciera également le fait que la série soit majoritairement en espagnol, évitant d’imposer la langue anglaise de manière artificielle.

En résumé, si vous êtes intéressé par l’histoire politico-historique du trafic de cocaïne, vous risquez d’être charmé par «Narcos».

Saison 1 et 2 disponibles sur Netflix.

Publicités

12 réflexions sur “« Narcos », la petite histoire du trafic de cocaïne

  1. Une très bonne surprise cette série ! Effectivement, l’espagnol est plus que bienvenue et les personnages mafieux ne sont pas sublimés… D’ailleurs, je ne sais pas ce que tu en penses mais impossible pour moi d' »aimer » le personnage d’Escobar…

    1. Ce personnage est effectivement détestable, car même quand il fait quelque chose de bien (construire une école, des logements, etc.) c’est dans un but totalement égocentrique. Il m’a juste un peu fait « pitié » sur la fin, car je pense qu’il y a d’autres dictateurs, tyrans, criminels de guerre que personne n’a poursuivi à ce point alors qu’ils étaient beaucoup plus meurtriers…Mais bref on ne peut pas refaire l’histoire…

  2. Je n’ai vu que le début de la première saison (les trois premiers épisodes, je crois), mais je peux d’ores et déjà dire que je trouve l’acteur principal (Wagner Moura) excellent… Je ne connais rien à l’histoire du réel Escobar, je découvre tout via cette série, donc je me doute bien que certains évènements ou personnages sont travestis, omis ou passés sous silence. Du coup, je suis curieuse de voir la liste des erreurs ou omissions qu’a compilées le propre fils d’Escobar dont tu parles en toute fin de billet !

    1. Oui, l’acteur principal est impressionnant. C’est d’ailleurs ça qui m’a convaincu de regarder cette série jusqu’au bout. La liste faite par le fils d’Escobar est effectivement intéressante, même si certaines erreurs ne sont pas hyper significatives (genre l’équipe de foot préférée d’Escobar)…

  3. Je viens de terminer la saison 2 et la traque est particulièrement réussie. On sent bien ce que ressent Escobar et en même temps on retrouve son orgueil, le même qui lui a fait commettre de nombreuses erreurs… Je trouve que la dernière image est particulièrement forte et montre que les bons ne sont pas non plus dans l’autre camps. Une série, loin d’être manichéenne, que je recommande pour ma part chaudement 😉

  4. Bon, je t’admets que pour le moment, j’ai trop bouffé de cours sur le trafic de drogue, sur Escobar ou encore sur El Chapo ! Merci les cours d’espagnol avec trois ans de rabachages sur les cartels, j’ai un peu l’impression d’avoir fait du bourrage de crâne sur le sujet même si je suis très loin de connaître tout pleins de choses, mais j’ai eu une trop grosse dose d’un coup haha. Puis j’ai un peu découvert qui était Escobar, sa personnalité, cet homme plein d’égo et très dérangeant, donc ça me tente pas tellement à cause de tout ça. ><
    Mais quand j'aurais décanté de ma surdose sur le sujet, pourquoi pas !

      1. J’ai sans doute eu la chance d’en parler comme ma prof est elle-même espagnol, du coup, elle nous parle beaucoup de choses du quotidien, etc. Puis, elle est féministe et du coup parle beaucoup des violences faites aux femmes, des feminicidios par exemple qui sont souvent perpétués par les cartels de drogues, du coup, boum, ça coïncide et elle peut nous en parler. Ca dépend peut-être du coup des cultures des profs, et aussi des programmes scolaires je pense. ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s