Une si longue lettre / Mariama Bâ

unesilonguelettre.png

2

Ramatoulaye vient de perdre son mari, Modou. Elle envoie à son amie d’enfance, Aïssatou, une très longue lettre. Dans cette missive, elle lui confie sa nostalgie et les luttes quotidiennes de sa vie de femme forcée à l’indépendance.

1

Voici une lecture que j’attendais depuis longtemps et qui ne m’a pas déçu. «Une si longue lettre» de Mariama Bâ est un roman épistolaire, plutôt court malgré son titre, dont chaque ligne est un petit trésor de style, en plus d’aborder un thème important: la condition des femmes sénégalaises, plus particulièrement face à la polygamie.

«Une si longue lettre» est plein des joies de la jeunesse, du couple naissant, mais aussi des peines des femmes dont les maris meurent ou prennent une seconde épouse: les privations financières, la famille élargie qu’il faut respecter et entretenir, la solitude, le regard des autres et surtout les traditions. Ce roman est un magnifique hommage aux femmes qui osent dire «non», se rebellent dans un contexte très traditionaliste et difficile pour elles.

Je ne souhaite pas trop vous dévoiler les belles confidences de Ramatoulaye, alors je vais laisser parler l’auteure:

«On ne prend pas rendez-vous avec le destin. Le destin empoigne qui il veut, quand il veut. Dans le sens de vos désirs, il vous apporte la plénitude. Mais le plus souvent, il déséquilibre et heurte. Alors, on subit.»

«Pour vaincre la détresse quand elle vous assiège il faut de la volonté. Quand on pense que chaque seconde écoulée abrège la vie, on doit profiter intensément de cette seconde, c’est la somme de toutes les secondes perdues ou cueillies qui fait les vies ratées ou réussies.»

En résumé, un livre court et magnifique, donc pas d’excuse pour en faire l’impasse!

Mariama Bâ, «Une si longue lettre», chez le Serpent à plumes, 1979.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s