« Peaky Blinders », un plaisir pour les yeux et les oreilles!

«Peaky Blinders», avec ses 3 saisons, n’est pas une nouvelle venue, mais si vous n’y avez pas encore jetez un œil, c’est le moment de s’y mettre.

perky-blinder-ss3

2
Birmingham, à partir de 1919. Dans un quartier pauvre et ouvrier règne les Peaky Blinders, une famille mafieuse active principalement dans le pari illégal. A la fois terreur et protecteur du quartier, l’ambitieux Tommy Shelby, chef de la famille, souhaite étendre l’influence de son clan. Mais ses ambitions vont être entravées par un brutal inspecteur de la police.

1

Préparez-vous à un voyage dans les bas-fonds crasseux de Birmingham en compagnie d’un gang aux casquettes cousues de lames de rasoir, leur donnant le surnom de Peaky Blinders («visières aveuglantes»)! Alors, on pourrait considérer cette série, comme une énième excellente production britannique historique, car il est vrai que les studios anglais sont maîtres dans la représentation de leur passé à l’écran. Mais «Peaky Blinders» en a vraiment sous le capot.

p01l9ktr

Porté par des acteurs plus que compétents et surtout par Cilian Murphy, à la fois inquiétant et fascinant, la série évite souvent de tomber dans les clichés trop faciles et laisse les personnages surprendre le spectateur. On trouve d’ailleurs un traitement de la psychologie des personnages proche des «Soprano». Pas de manichéisme, juste des hommes et des femmes avec leurs contradictions et leurs intérêts. A noter que, même si c’est une «histoire de mafieux», les personnages féminins ne sont pas que des figurantes.

peaky_blinders_04_1080-jpg_i_r

Mais, plus encore, cette série est un régal pour les yeux, avec ses plans très travaillés, plus habituels au cinéma qu’à la télé, et une ambiance historique authentique. Plus surprenant, la série dispose d’une bande-son sublime, probablement une des plus belles qui m’ait été donné d’entendre ces dernières années. Dans «Peaky Blinders», pas de charleston, mais de la musique contemporaine principalement rock, avec notamment le magnifique morceau «Red Right Hand» de Nick Cave qui accompagne l’ouverture de chaque épisode. Aussi étonnant que cela puisse paraître, ce mélange entre un environnement historique et cette musique actuelle ne créé pas de décalage, mais colle totalement à l’ambiance sombre de la série. Un vrai tour de force!

o-peaky-blinders-facebook

De plus, si vous êtes féru-e-s d’histoire, «Peaky Blinders» vous emmènera aux côtés d’anciens soldats de la 1ère Guerre mondiale et dans les prémisses de la guerre d’indépendance d’Irlande, sur fond de lutte des classes.

En résumé, courez voir cette série pour faire du bien à vos yeux et être bercé par la meilleure des musiques.

Publicités

10 réflexions sur “« Peaky Blinders », un plaisir pour les yeux et les oreilles!

  1. J’ai fini la saison 2 ce week-end. Je vais me mettre à la 3.
    Autant c’est un peu violent par rapport au genre de séries que j’ai l’habitude de regarder, autant l’esthétisme fou fait qu’on oublie ce détail, voire ça en fait partie.
    Une belle découverte !

    Julie

  2. Cette série est top. Le casting, l’ambiance et la musique qui va si bien avec tout le reste. J’ai pas encore attaqué la dernière saison mais j’ai dévoré les 2 premières! A voir absolument

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s