« The Lunchbox », une petite délicatesse indienne

Critique d’un film parfumé et enveloppant, une bulle de tranquillité dans la frénésie de Bombay.

21054428_20131031170113166

2
Ila, une jeune femme au foyer hindoue tente de faire plaisir à son mari en lui préparant de délicieux plats, livrés sur son lieu de travail par les dabbawallahs. Le premier repas est livré par erreur à Saajan Fernandes, un comptable chrétien, veuf et peu sociable. Ila se rend compte de l’erreur et ne dit rien à son mari. Elle continue de confectionner des repas pour Saajan avec qui elle commence à échanger des messages.

1
Voici un joli film indien indépendant! A des kilomètres de l’agitation musicale des films bollywoodiens, «The Lunchbox» de Ritesh Batra est un film mélancolique et doux. Dans «The Lunchbox», on découvre tout d’abord le système des dabbawallahs: ces livreurs qui prennent les repas préparés à domicile par les épouses et les livrent à leur mari (ce qui permet au mari d’être certain que le repas est préparé selon les exigences de sa caste) de manière rapide et très précise puisque ce système ne fait d’erreur qu’une fois sur 16 millions.

Mais cette erreur improbable va se produire et faire se rencontrer deux êtres souffrant de solitude: Ila, une femme que son mari ignore et Saajan, un veuf renfermé sur lui-même. S’ensuit une correspondance d’abord mondaine, puis qui se fait confidence. Confidence sur la froideur d’un mari, la disparition d’un être aimé. De cette correspondance vont naître des rêves et des actions.

«The Lunchbox» est un film simple, au rythme lent. La vie des deux personnages principaux contraste d’ailleurs avec la ville de Bombay, embouteillée et klaxonnante. Catégorisé comme drame romantique, le film contient quelques touches ironiques et il ne tombe jamais dans la guimauve.

Le test Bechdel:

Au premier abord, le test Bechdel semble passé, mais malheureusement les conversations des personnages féminins tournent toujours autour d’un personnage masculin.

En résumé, un petit film qui sent bon et qui fait du bien, même si la fin n’est pas vraiment un happy end.

Publicités

4 réflexions sur “« The Lunchbox », une petite délicatesse indienne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s