Sexus nullus, ou l’égalité / Thierry Hoquet

Et si le sexe disparaissait de nos cartes d’identité? Qu’est-ce que cela changerait? Peut-être la fin du sexisme et de l’homophobie?

sexusnullus

2
Ulysse Riveneuve a une idée révolutionnaire pour réaliser enfin l’égalité, si chère à la devise nationale française: supprimer le sexe de l’état civil. Cet excentrique souhaite qu’à leur naissance les enfants ne soient plus déclarés de sexe féminin ou masculin. Ils seront simplement des enfants. Cette proposition va faire d’Ulysse Riveneuve une superstar car tous -médias, juristes, catholiques, féministes, psychologues- vont décortiquer son idée. Une proposition subversive qui pourrait même le mener au plus haut de l’État français.

1

«Sexus nullus, ou l’égalité» est un drôle d’O.V.N.I. Écrit par Thierry Hoquet, professeur de philosophie, ce livre est en même temps un essai sur le dualisme social des sexes, une farce se moquant des politiciens français en place (François Gouda et Christiane Boudin…) et une belle utopie qui remonte le moral en ces temps plutôt cyniques.

Le constat d’Ulysse Riveneuve est simple. Le sexe figure systématiquement sur nos papiers administratifs, alors que, foncièrement, nous n’en avons presque jamais besoin. Garçon ou fille, tout le monde va dans des écoles mixtes. Homme ou femme, si la police vous recherche, c’est par des signes distinctifs qu’on pourra vous reconnaîtra et pas par votre sexe (à moins d’être un fugitif nudiste). En France, depuis l’entrée en vigueur du mariage pour tous, peu importe le sexe des marié-e-s. Les exemples sont nombreux.

Le plus admirable dans «Sexus nullus, ou l’égalité», c’est que malgré le côté utopique de l’histoire, les réactions des médias, des juristes, des catholiques, ou encore de la société à cette idée simple, mais révolutionnaire, sont dépeintes de manière très réalistes. On voit les camps se former, les «pour», les «contre», les politiciens opportunistes qui essayent de reprendre l’idée à leur compte. C’est d’autant plus intéressant à lire en ce moment, vu l’approche de l’élection présidentielle française.

Je trouve cependant que Thierry Hoquet n’a pas assez creusé le problème du sport. Effectivement, beaucoup se demandent si l’abolition des catégories de sexe dans le sport ne va pas faire disparaître les femmes du sport d’élite. Cette problématique est passée en vitesse, alors que j’imagine qu’une solution pourrait être trouvée en remplaçant les catégories de sexe par des catégories de poids, non?

En résumé, une utopie rafraîchissante sur la forme et questionnante sur le fond.

Article réalisé en partenariat avec les Éditions iXe.

Publicités

Une réflexion sur “Sexus nullus, ou l’égalité / Thierry Hoquet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s