Ciné-rapido: « Le Péril jeune » et « Effets secondaires »

cinerapido

Le  Péril jeune / Cédric Klapisch / 1994

le-peril-jeune-a01Synopsis: Cinq ans après la fin du lycée, quatre amis se retrouvent à l’hôpital pour l’accouchement de la femme de celui qui fut le cinquième de la bande et qui est mort quelques semaines plus tôt d’une overdose. C’est l’occasion pour eux de se souvenir des années lycée, de la révolte, des histoires d’amour et d’amitié.

«Le Péril jeune» est le film qui a fait connaître le réalisateur Cédric Klapisch et révélé Romain Duris. L’histoire du film, faite des souvenirs racontées par les amis, est un immense flashback. Le film est plaisant, délicieusement marqué par la fin des années 1970. Romain Duris y est effectivement magnétique et lumineux dans ce rôle d’adolescent rebelle et tête à claques. Le jeu des autres acteurs fait d’ailleurs pâle figure, ce qui gâche un peu le film. Le film passe le test Bechdel.

Effets secondaires (Side Effects) / Steven Soderbergh / 2013

affiche-effets-secondaires-51862Synopsis: Martin sort de prison après 4 ans, pour un délit d’initié. Il retrouve sa femme Emily. Peu de temps après, Emily fait une tentative de suicide. Elle consulte alors un psychiatre, Jonathan Banks, qui lui prescrit des médicaments pour soigner sa dépression. Mais, le traitement ne marche pas et il lui prescrit une nouvelle molécule. Le médicament semble cette fois aider la patiente, mais elle souffre alors de somnambulisme.

«Effets secondaires» est un thriller psychologique, donc il n’est pas question ici de dévoiler l’intrigue. Sachez simplement que la résolution repose sur un twist final inattendu, pas forcément très vraisemblable. C’est un film que je qualifierais de passable. Steven Soderbergh arrive à mettre en scène une ambiance étouffante, notamment avec certains plans verticaux, proches des murs, qui sont plutôt esthétiques. Par contre, les acteurs ne sont pas extrêmement inspirés et sonnent un peu faux, à part Rooney Mara qui maîtrise bien son personnage multiface. Divertissant, mais le scénario manque de solidité pour qu’on y croit vraiment. Le film passe le test Bechdel.

Publicités

4 réflexions sur “Ciné-rapido: « Le Péril jeune » et « Effets secondaires »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s