Ma piqûre anti-cynisme: « Gilmore Girls »

Apparemment, les sériephiles se divisent en deux: ceux qui ont vu «Gilmore Girls» et les autres. Je suis sur le chemin de l’intégration dans la première catégorie.

gilmore-girls-main

2

Lorelaï, une gérante d’hôtel, et sa fille Rory vivent à Stars Hollow, une petite ville où tout le monde se connaît. Les deux jeunes femmes, qui n’ont que 16 ans de différence d’âge, sont très complices et partagent les beaux moments et les périodes plus difficiles en compagnie des autres habitants de la ville, plus ou moins envahissants.

1

Je me suis longtemps demandée pourquoi je n’avais pas regardé cette série plus tôt. La réponse est…son générique. «If you’re out on the road, Feeling lonely, and so cold, All you have to do is call my name And I’ll be there on the next train»…Une musique complètement niaise et un générique qui était déjà daté dans le début des années 2000, avec ses couleurs automnales et ses personnages qui sourient gentiment, façon «7 à la maison». Sincèrement, en commençant à regarder le pilote de la série, j’ai eu des frissons d’horreur en imaginant que l’on puisse me surprendre à regarder une série qui commence comme ça. Mais, j’ai laissé filer le premier épisode et la magie (ou la sorcellerie?) «Gilmore Girls» a œuvré sur moi, ce qui me place actuellement au milieu de la deuxième saison.

Alexis Bledel (Rory) et Lauren Graham (Lorelaï)

Malgré l’emballage pas très ragoutant, cette série a tous les ingrédients pour plaire. Des dialogues terriblement bien écrits, truffés de références pop-culture (en V.O., ne pensez même pas à la regardez en V.F.!), des personnages attachants, dont les traits comiques sont forcés juste ce qu’il faut (Sookie, la cuisinière maladroite et Michel, le plus mauvais réceptionniste du monde). Mais surtout, c’est une série hautement féministe. Lorelaï, ancienne fille-mère, a élevé sa fille quasiment seule et sans aide. Elle a réussi à développer avec sa fille un rapport fusionnel, envahissant parfois, mais où la tolérance et la considération l’emportent. Lorelaï, par son modèle, a transmis à sa fille les valeurs de l’indépendance, du travail et du respect de soi. Alors tout n’est pas rose au pays de Stars Hollow, mais c’est justement les difficultés de la vie de tous les jours, les vies sentimentales et professionnelles compliquées, qui rendent intéressant le parcours de ces héroïnes qui essayent de traverser les affres de la vie en conservant les valeurs qui leur tiennent à cœur et en ne se laissant pas dicter leur conduite.

o-gilmore-facebook

À la différence des séries familiales classiques, le spectateur n’a pas droit à une morale ronflante et bien pensante. Les héroïnes sont des caféinomanes, fan de pizzas et de junk food, Lorelaï est souvent inadaptée dans sa vie sentimentale et Rory croule sous la pression liée à son brillant avenir universitaire. Soyons franc, ce n’est pas une série à l’intrigue hautement complexe, mais il est vraiment louable que, pour une fois, une série puisse être simple, sans être simpliste; familiale, sans être moraliste. En plus, je la regarde en rentrant du travail, pendant que je cuisine mon petit repas du soir, alors c’est parfait…Même pour une vilaine cynique comme moi!

Sookie interprétée par la géniale Melissa McCarthy
Sookie interprétée par la géniale Melissa McCarthy

En résumé, si votre moral est tout gris, allez prendre une dose de «Gilmore Girls», c’est comme le chocolat chaud en moins calorique.

7 saisons disponibles sur Netflix et saison 8 (4 épisodes) dès le 25 novembre 2016.

Un peu de ce «magnifique» générique:

Publicités

8 réflexions sur “Ma piqûre anti-cynisme: « Gilmore Girls »

  1. J’en ai vu quelques épisodes par-ci par-là, mais je ne m’y suis jamais sérieusement mise.
    Maintenant qu’ils annoncent une nouvelle saison je vais reconsidérer la question 🙂

  2. Il faut que je m’y mettes sérieusement. Dans ma tête c’était une série super niaise (oui le générique 😮 ) mais à chaque fois je lis des critiques très positives, loin de la série dégueulasse que j’imagine 🙂

  3. Tout comme toi, au début j’adorais cette série. Je trouvais qu’elle sortait des sentiers battus malgré son amoncellement de trucs so kitsch. L’idée de la femme forte et indépendante ressortait et ça faisait du bien. J’en suis actuellement à la saison 5 et…malheureusement je trouve que ça dérape un peu côté Rory. Je ne te spoile pas, mais là où je trouvais le personnage très intéressant au départ, je la trouve maintenant terriblement insipide et stupide. Heureusement qu’il y a toujours Lorelaï. J’espère que ce n’est qu’une passade ! (il en faut bien aussi dans une série de 7 saisons tu me diras)
    ça ne m’empêche pas d’avoir envie de pizza et de céréales quand je regarde la série XD

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s