Cher nationaliste, tu m’as volé mon drapeau!

Un article un peu particulier, en forme de coup de gueule, à l’occasion du 1er août, la fête nationale suisse.

flag-1463474_1920

Cher nationaliste,

Entre toi est moi, c’est vrai que ça peut difficilement bien se passer. Je suis tout ce que tu détestes. Je suis féministe, je suis laïque, j’ai fait des études supérieures en sciences humaines (en plus, j’ai du travail, ce qui est foncièrement irritant pour toi qui aimerait faire croire que ces facultés ne produisent que des chômeurs) et en plus je suis binationale (une traîtresse en somme). Pire encore, de ma vie, je n’ai reçu aucune bourse, ni touché de chômage et n’ai à peine reçu que quelques indemnités pour payer mon assurance-maladie. Loin de l’image du gauchiste assisté et chômeur. Mais, ne soyons pas injuste, moi non plus, je ne t’aime pas trop, car trop souvent tu ressembles à un patriarche (avec ou sans moustache) au porte-monnaie bien plein et à l’âme bien vide. Parfois, tu ressembles aussi à une personne lambda, pas méchante dans le fond, mais qui a peur de tout, de tout le monde et qui écoute le fameux patriarche lui dire que tout ira mieux s’il ferme les volets et se coupe du monde, car le mal, c’est les autres.

Mais pourquoi t’écris-je, cher nationaliste? Parce que récemment je me suis rendu compte que tu nous avais volé quelque chose à nous, les Suisses et les Suissesses, qui ne sommes pas de ton bord. Tu nous as volé le patriotisme.

matterhorn-1301802_1920

Car, cher nationaliste, tu t’arroges l’exclusivité de l’amour de la patrie. Pour toi, il n’y a qu’une bonne façon d’aimer la Suisse, la tienne. La Suisse que tu revendiques comme LA Suisse est un pays digne des romans de notre chère Johanna Spyri. Une Suisse faite de montagnes majestueuses, de belles campagnes, d’habitants honnêtes et travailleurs dont les plats préférés sont à base de patates, de viande de porc, de fromage et où on aime l’accordéon, le cor des Alpes et la tranquillité (parce que y’a pas le feu au lac).

Je n’ai rien contre tout ça. J’ai été souvent émerveillée par nos paysages, notamment en profitant de notre incroyable réseau de trains. J’aime l’ardeur au travail de mes concitoyens qui fait de mon pays un bel endroit pour évoluer professionnellement, gagner sa vie. J’aime la fondue, le saucisson neuchâtelois en torée, la tresse au beurre, les röstis, le jambon à l’os, les grittibänz de l’Avent et les spätzlis de ma maman. J’aime aussi l’accessibilité du silence et de la nature à deux pas des villes.

switzerland-95581_1920

Le problème avec toi, cher nationaliste, c’est que tu oublies que la Suisse ne se résume pas à cette image d’Épinal, figée dans le temps. Image d’Épinal, car la Suisse rurale n’a pas toujours été cette petite chose bucolique que tu portes aux nues. Les montagnes et la campagne ont longtemps été le lieu de la peur, de l’illettrisme, de l’inceste, de la saleté et de la pauvreté (il suffit de lire Ramuz ou Chessex pour le constater), avant que les Romantiques de l’Europe déferlent chez nous au 19ème siècle et que l’on flaire le filon touristique. De plus, tu ne cesses de rejeter la Suisse des jeunes, des villes, celle qui est binationale, métissée, celle qui est née ailleurs. Celle qui vit ici, qui aime ce pays, qui parfois le critique mais qui ne le quitterait pour rien au monde.

Cher nationaliste, tu t’es même approprié notre drapeau, que j’ai de la peine à arborer, tant il me fait penser à toi et à tes rassemblements où on évoque avec nostalgie la Suisse d’antan, sa blancheur et ses femmes dans la cuisine. Et pour ça, j’ai la haine, car ce drapeau ne t’appartient pas.

Il nous appartient à tous, que notre sang soit helvétique ou non, que nous soyons homme ou femme, que nous aimions les costumes traditionnels ou non, que nous apportions notre pierre à l’édifice par notre travail, notre argent, nos idées, notre générosité, notre aide, notre sourire, notre prévenance ou juste en triant nos déchets, ce drapeau est à nous tous!

swiss-1062746_1920

Publicités

2 réflexions sur “Cher nationaliste, tu m’as volé mon drapeau!

    1. Malheureusement pour la dernière, je ne sais pas. Ce sont des photos libres de droit et il n’y a pas toujours des informations précises en légende…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s