« Eka et Natia, chronique d’une jeunesse géorgienne », entre douceur et amertume…

Découverte d’un film géorgien, représentant du pays aux Oscars 2013, qui met en scène une magnifique histoire d’amitié féminine.

21055269_201311061225179322

Tbilissi, Géorgie, après l’effondrement de l’Union soviétique. Eka et Natia, 14 ans, sont deux ados inséparables partageant le quotidien des filles de leur âge. Mais, dans ce pays déstabilisé et où les hommes imposent leur loi, il est difficile pour ces jeunes femmes de se sentir libre et de profiter pleinement de l’insouciance de leur jeunesse.

1

«Eka et Natia», c’est le genre d’oeuvre dont le visionnage est à la fois improbable et surprenant. Inconnu au bataillon et diffusé tardivement sur Arte, alors que j’avais la paupière qui criait sommeil, il y avait peu de chances que je vois ce film. Mais le premier quart d’heure a suffi à happer la téléspectatrice fatiguée que j’étais.

«Eka et Natia» a un scénario tout ce qu’il y a de plus classique. C’est le récit de l’adolescence de deux jeunes filles faite de mésententes avec leurs parents, de flirts, de potins, de discussions. Sauf que la réalisatrice en quelques minutes arrive à installer une tension palpable. Si le quotidien des adolescentes est banal, le contexte économique et social de la Géorgie change tout.

maxresdefault

La pauvreté, l’alcoolisme, la violence dans la rue, les mariages forcés, l’omnipotence des hommes rendent la vie d’Eka et de Natia parfois sombre. D’ailleurs, les couleurs du film sont très froides, à l’image de ce quotidien gris. Mais, il serait faux de croire qu’«Eka et Natia» est un film misérabiliste. Car les deux adolescentes, ainsi que leur entourage, savent trouver des moments de paix et de joie en chantant, en se réfugiant dans la nature, en dansant.

282329

De plus, les événements dramatiques sont mis en scène avec retenue et sobriété par le duo de réalisateurs germano-géorgien Nana Ekvtimishvili et Simon Groß, ce qui donne un film extrêmement simple mais saisissant. La tension du film va d’ailleurs atteindre son apogée lorsque l’une des jeunes femmes entre en possession d’un pistolet. Que va-t-elle en faire? Mystère…La qualité de ce film tient également dans l’interprétation des deux jeunes actrices qui sont irréprochables.

21043769_201309251154281

Le test Bechdel:

Le film passe le test sans problème, car il regorge de personnages féminins!

En résumé, je conseille vivement ce film doux-amer qui vous permettra également de dire que vous avez vu un film géorgien!

Publicités

Une réflexion sur “« Eka et Natia, chronique d’une jeunesse géorgienne », entre douceur et amertume…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s