J’ai testé pour vous…Polymanga 2016

Le blog est allé tester le grand raout suisse romand de la culture pop. Bilan: de l’attente, du business et pas beaucoup de culture.

Bild Polymanga 2016

Polymanga, c’est quoi?

Le plus grand événement suisse sur la culture pop, les jeux vidéo et le manga. Au programme: conférences, concours de cosplay, espace jeux vidéos, diffusion de films, dédicaces, merchandising, village des artistes, etc. Le festival se déroule à Montreux (Suisse) au bord du lac Léman dans le bâtiment 2M2C, où l’on trouve le mythique Auditorium Stravinski.

Arrivée et mauvaise surprise

Mon petit groupe et moi arrivons joyeusement à Montreux dans le but de voir quelques youtubeurs qui nous sont chers (le Joueur du Grenier, le Fossoyeur de films, Matthieu Sommet, notamment), tester quelques jeux vidéos et voir ce qui se passe au village des artistes.

Arrivés devant le 2M2C, on constate que la file d’attente (des préventes, on a acheté nos billets à l’avance!) est énorme. Bon, nous sommes à l’heure de l’ouverture et on se dit que ça va aller vite, donc pas de raison de s’inquiéter…Quelle bonne blague…Arrivés à 10h du matin, nous sommes entrés juste avant 14h. Nous avons même eu le temps d’aller deux fois dans le kebab du coin pour aller aux toilettes, s’acheter à boire et pour finir prendre un kebab (d’ailleurs, Polymanga pourrait aller remercier ce tenancier, car sans ses toilettes, ses boissons et sa nourriture nous serions partis). Le pire? Autour de la file d’attente, ni stand, ni toilettes, ni informations. Le plus drôle c’est que, dans leur communiqué de presse, les organisateurs parlent d’une attente allant jusqu’à 3h (alors que chez nous c’était plutôt 4h) en raison de contrôles de sécurité renforcés (ambiance sécuritaire post-attentats) avec fouille. Le problème? C’est que nous avons pénétré dans l’enceinte sans le moindre contrôle de sécurité. Pas de fouille et même pas un regard pour nos sacs. Les mesures de sécurité semblent donc être une bonne excuse pour une organisation un brin amateure.

poly_foule_dent
La foule dans l’espace merchandising

Deuxième mauvaise surprise, le bâtiment est un peu surpeuplé (c’est illusoire d’aller tenter de tester les jeux vidéo présentés…), mais surtout la circulation des flux est mauvaise. Pour aller de l’aile est à l’aile ouest du bâtiment dans les étages supérieurs, il faut redescendre pour passer d’un côté à l’autre. De plus, certains escaliers qui desservent les étages sont trop étroits pour la foule. Donc, bousculade et sensation d’oppression au programme, avec, en plus, très peu de possibilités de s’asseoir. Ce côté «boite à sardine» est notamment très dommageable au village des artistes où il était impossible d’admirer tranquillement les oeuvres présentées. Par contre, pour les stands merchandising, là il y avait de la place (ça montre bien la balance que fait le festival entre l’artistique et le commercial). De plus, la place laissée à la culture japonaise (c’est-à-dire la culture japonaise consistant dans autre chose que vendre des costumes-pyjamas pikachu) est plutôt ridicule.

Bon, passons au positif, car il y en a quand même. Malgré la pénibilité de l’accès, le village des artistes débordait de graphistes et d’illustrateurs talentueux qui vendait du beau travail pour toutes les bourses (quelques francs à plusieurs centaines (1 CHF=0.90 €)) et tous les goûts (pas forcément dans le style manga).

polymanga_yayahan_dent
Conférence de Yaya Han

Nous avons également pu assister à 3 conférences intéressantes. Tout d’abord, une conférence de la cosplayeuse Yaya Han. Un univers peu connu de nous, mais où le travail de création est admirable. Même si les cosplays de cette dame semblent plus attirer l’attention sur ses seins que sur la minutie de ses créations…Ensuite, une conférence vraiment originale du Fossoyeur de Films qui a choisi avec son compère de French Food Porn de tourner un Wet Short, un format ultra court, durant la conférence. L’intervention confirme la qualité et l’intelligence de ce youtubeur dont le travail est à la fois drôle et pertinent. Pour finir, nous nous sommes rendus à la conférence de Mathieu Sommet dans une salle pleine à craquer. Là, nous avons assisté à une séance de questions-réponses, un exercice pas toujours passionnant, vu les questions très banales posées par les spectateurs, mais la personnalité taquine et cynique du jeune homme a rendu le moment très drôle. J’ai, cependant, été interpellée par la jeunesse de certains participants dans la salle. Effectivement, les vidéos de Mathieu Sommet ne sont pas du tout adaptées à des enfants et les questions posées par des enfants dans la salle montraient qu’ils ne comprenaient vraiment pas le sens des vidéos. Fermeture de la parenthèse «mais où va le monde».

polymanga_fossoyeur_dent
Le Fossoyeur de Films et French Food Porn

En résumé, même en faisant fi de l’attente, le bilan reste en demi-teinte car cet événement semble plus préoccupé par la vente de gadgets à des préados que par l’hommage à la culture pop. À refaire? Probablement pas…

Publicités

10 réflexions sur “J’ai testé pour vous…Polymanga 2016

    1. si il y a un coter boite de sardine c’est car les gens vont de plus en plus au polymanga juste pour voire leur youtubeur. Il y a bien d’autre chose a y découvrir mais au Royaume des aveugles le rois est un aveugle qui dis au autre aveugles qu’il voit.

      1. Le problème c’est pas que la manifestation attire beaucoup de monde pour une raison ou pour une autre…le problème c’est la gestion de cette affluence!

  1. Depuis le temps que je rate cette occasion, je voulais absolument y aller cette année pour voir notamment Mathieu Sommet, le Fossoyeur de films et Hugo (des Questions cons). J’ai finalement abandonné l’idée et je constate que j’ai très bien fait !

    1. Je ne déconseillerais pas forcément d’y aller, car tout n’était pas mauvais. Mais l’environnement surpeuplé et trop orienté vers le commerce m’a vraiment posé problème…

  2. mec je veux pas critiquer mais si tu cannais pas critique pas car tu vas t’attirer des ennui. de ce que j’ai lut Tu ne connais rien au polymanga moi c’est la 4eme fois que j’y vais mais ce n’ai que la deuxième fois que je comprend l’enthousiasme des gens a y aller. Et que tu décourage des gens a y aller je trouve sa dégueulasse.

    1. Alors mec (je me permets la familiarité que tu m’as imposée):
      Primo, tu as le droit de ne pas être d’accord avec ma critique, mais me dire « que je vais m’attirer des ennuis », c’est à la fois une forme de menace et de censure, donc je baisserais d’un ton si j’étais toi, pas parce que mon ton est agressif, mais juste parce que c’est la base du respect.
      Ma critique parle de mon vécu de la manifestation, ma critique n’est pas calomnieuse (contrairement à ton commentaire), elle parle des problèmes et des éléments positifs. Pour moi, il y avait plus d’éléments négatifs et le groupe avec lequel j’étais était plutôt d’accord avec ma vision.
      Deuxio, je pense pas que Polymanga va faire faillite à cause de ma critique vu les 40’000 personnes qui s’y sont rendus. D’ailleurs moi on m’avait pas vraiment dit du positif sur la manifestation et j’y suis quand même allée.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s