Ciné-rapido: « Malavita » et « 9 mois ferme »

cinerapido

Malavita (The Family) / Luc Besson / 2013

21041261_20130918111051913Synopsis: Giovanni Manzoni, alias Fred Blake, est un ancien membre de la mafia new-yorkaise, désormais sous la protection du FBI, tout comme sa femme Maggie et leurs adolescents Belle et Warren. Peinant à s’habituer aux mœurs non-mafieuses, la famille est sans cesse déplacée. Cette fois, c’est dans un village de Normandie qu’elle est installé. Mais, chassez le naturel, il revient au galop…

«Malavita» est une adaptation d’un roman de Tonino Benacquista que j’avais adoré. Donc, son adaptation ne pouvait que me réjouir. Jusqu’à ce qu’on annonce que l’adaptation serait faite par Luc Besson. Je n’ai rien contre ce réalisateur, mais je ne voyais pas vraiment comment son cinéma, pas très subtil, allait réussir à retranscrire cet excellent roman mêlant détournement des clichés, ironie et suspens. Et le résultat est aussi médiocre qu’attendu. Si le scénario est plutôt proche du livre, le réalisateur ne peut pas s’empêcher de rajouter une couche de caricature aux personnages. De plus, le film est bourré de clichés simplistes sur la France. Seul point positif, les acteurs (Robert De Niro, Michel Pfeiffer) qui restent des valeurs sures. Un seul conseil: aller plutôt lire «Malavita» et sa suite «Malavita encore». Le film passe le test Bechdel, mais de manière très limite.

9 mois ferme / Albert Dupontel / 2013

9_mois_fermeSynopsis: Ariane Felder, une juge d’une quarantaine d’année, obsédée par son travail, célibataire, sans enfants et fière de l’être découvre qu’elle est enceinte…de six mois. Premier choc. La conception remontant à la soirée du réveillon, une soirée qu’elle s’est autorisée à fêter un peu trop et dont elle n’a pas de souvenir. Après recherches, le père s’avère être un repris de justice, accusé de crimes atroces. Deuxième choc.

J’imaginais voir un film un peu transgressif à l’humour noir. En fait, c’est une comédie pleine de sexisme, avec une morale bien bourgeoise à la fin. Premièrement, le personnage de la juge Felder est un cliché ambulant. Forcément les femmes ambitieuses et passionnées par leur travail sont des vieilles rabat-joie. Forcément, une femme qui ne veut pas être en couple et ne veut pas d’enfants est malheureuse (même si elle ne se l’avoue pas). Là, où la relation entre un cambrioleur pas très futé, mais attachant, et une juge brillante, mais un peu coincée, aurait pu être une drôle et intelligente critique sur les classes sociales, on se retrouve avec un film ennuyeux (alors qu’il est court) qui permet à peine de sourire quelques fois grâce à Sandrine Kiberlain. Ajoutons à ça une mise en scène étrange avec incrustations d’écrans d’ordinateur type «Les Experts», mélangé avec un côté Jean-Pierre Jeunet du pauvre.  Le film ne passe pas le test Bechdel.

 

 

Publicités

7 réflexions sur “Ciné-rapido: « Malavita » et « 9 mois ferme »

    1. Des gens ayant vu Malavita sans lire le livre m’ont dit qu’il avait trouver le film sympathique…après personnellement avec ou sans le livre je trouve ce film un peu grossier

  1. J’ai été moi aussi assez déçue par l’adaptation de Malavita. J’aime beaucoup le livre et je trouve qu’il avait un potentiel qui n’a pas été exploité. Pourtant il y avait un bon casting.

    1. Je pouvais être difficilement plus gentille, vu qu’à part Sandrine Kiberlain à certains moments, rien ne m’a plu dans ce film. De plus, le personnage de Kiberlain est l’archétype de la méchante femme qui ne veut pas être en couple (donc elle aime pas les hommes) et pas avoir d’enfant. Dupontel se dit subversif et punk, j’ai trouvé ça très bourgeois. Après j’aurais peut-être pas dû le regarder car c’est pas mon style de film, mais j’avais vu des critiques qui donnaient envie…donc voilà…

      1. Je l’ai vu avec une grille de lecture différente, bien plus premier degrés. C’est sur que l’angle sous lequel tu l’analyses se comprend parfaitement, mais tu es déjà, justement, dans l’analyse, alors que je ne l’étais pas. Ton point de vue se comprend amplement.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s