« The Revenant », au cœur de la sauvagerie

Impossible de passer à côté du film qui a permis à Leonardo DiCaprio de mettre une statuette au-dessus de sa cheminée!

165611

2

Années 1800. Un groupe de trappeurs, dirigé par le capitaine et négociant en fourrures Andrew Henry, se fait attaquer par un groupe d’indiens Arikaras. L’attaque est un massacre et seul une dizaine d’hommes en réchappe, dont le trappeur Hugh Glass et son fils métis Hawk. Les survivants prennent la fuite en bateau, avant de continuer à pied. Lors d’une recherche de gibier, Glass est attaqué par une ourse et c’est à partir de ce moment-là que l’enfer commence pour lui.

1

Je ne vous l’ai jamais dit, mais j’aime beaucoup le travail d’Alejandro González Iñárritu (il faut absolument que je prenne le temps de visionner «Biutiful» et «Birdman» que je n’ai pas encore vu), alors j’étais assez impatiente de découvrir l’ultra médiatisé «The Revenant». Et je n’ai pas été déçue, même si c’est un film qui ne plaira pas à tout le monde!

«The Revenant» est un film qui ne vous laissera pas tranquille, un film prenant. Leonardo DiCaprio alias Glass, va souffrir et vous aussi!

Principalement filmé en caméra subjective avec beaucoup de plans-séquences, le spectateur est plongé au cœur de l’action de l’épopée vengeresse et survivaliste de Glass. L’attaque d’ours est incroyable de réalisme, de plus, on sentirait presque les flèches des Arikaras nous frôler, la boue et le sang nous éclabousser. D’ailleurs, le film a été interdit au moins de 16 ans (en Suisse) et c’est justifié, car il est éprouvant.

maxresdefault

Mais, ce film n’est pas que souffrances et blessures sanguinolentes. Il est également esthétiquement magnifique. «The Revenant» alterne entre des séquences violentes et des séquences de contemplation faites de magnifiques paysages naturels (le film est entièrement en lumière naturelle et la neige n’est jamais artificielle). Ce film m’a, sur certains aspects, fait penser à «La Ligne rouge» de Terrence Malik avec ce côté naturaliste et également par cette spiritualité incarnée par la nature. Mais «The Revenant» évite les défauts irritants de Malik, c’est-à-dire le «gloubiboulga spirituel» permanent et ses voix-off trop présentes.

revenant-horse-xlarge

Côté acteurs, Leonardo DiCaprio semble s’être mis dans une sorte de transe pour interpréter Glass et Tom Hardy fait un méchant parfait, manipulateur et vénal, mais humainement lâche.

Le test Bechdel:

Le film ne passe pas le test Bechdel. De plus, les femmes sont représentées dans ce film comme des victimes ou des prostituées uniquement.

En résumé, un film qui m’a transporté, mais que les insensibles aux plans contemplatifs trouveront probablement trop long.

Publicités

7 réflexions sur “« The Revenant », au cœur de la sauvagerie

  1. (il est interdit aux moins de 12 ans, pas 16 🙂 ).
    Sinon étant donné que je n’aime pas ce que fait d’habitude Inarritu, dans l’ensemble une bonne surprise même si c’est un peu long et que j’aurais préféré voir Leo gagner pour une autre performance 🙂

    1. Je réitère le film était interdit au moins de 16 ans…Mais j’aurais dû préciser que c’était la limite d’âge en Suisse, effectivement c’est chaque pays qui met ses limites…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s