Le Montespan / Jean Teulé

Découverte d’un roman historique rocambolesque, gros succès de librairie en 2008.

montespan

2

Lorsque Louis XIV choisissait la femme d’un autre noble pour devenir sa maîtresse, c’était l’assurance de revenus et de privilèges pour ce dernier qui se pliait volontiers à son cocufiage public. C’est ce qui va arriver à Louis-Henri de Pardaillan, marquis de Montespan, puisque sa femme Françoise-Athénaïs ne va pas manquer, par sa flagrante beauté, de séduire le Roi-Soleil. Mais contre toute attente, le Montespan ne se laisse pas faire et va accumuler les scandales et prendre tous les risques dans sa croisade pour récupérer celle qu’il aime.

1

Sur son lit de mort, le marquis de Montespan aurait dit de sa femme: «Je ne réclame que la gloire de l’avoir aimée!».  Romantique, n’est-ce pas? Bon, le reste du livre ne l’est pas vraiment parce qu’on ne peut pas dire que le marquis et la marquise de Montespan fassent rêver.

«Le Montespan» c’est l’histoire d’un looser -noble mais désargenté, pas brillant militairement- qui se marie avec la plus belle femme de France. Mais, la plus belle femme de France ne peut pas ne pas attirer l’attention du roi, malheureusement pour le marquis.

«Le Montespan», c’est un roman historique complètement secoué qui fait un étalage joyeux, grivois, cocasse et grossier de l’époque, avec quelques scènes d’anthologie (celle du collier de perles, notamment). On appréciera aussi la représentation peu glamour de Versailles avec ses nobles à l’hygiène douteuse (on pensait à l’époque que l’eau favorisait la maladie) et aux dents pourris. Du pure Jean Teulé.

Par contre, ce livre, malgré des qualités indéniables, m’a laissée un peu dubitative. Malgré la brièveté du roman, j’ai trouvé le temps long. En dehors des quelques scènes cocasses très bien écrites, le rythme a tendance à retomber et donne au reste des pages un statut de remplissage. De plus, je n’ai pas apprécié le traitement des personnages féminins qui sont nettement moins subtils que les personnages masculins et qui, de plus, sont presque tous dépeints de manière négative.

En résumé, un roman qui avait les cartes en main pour être excellent, mais qui passe un peu à côté. 

Publicités

8 réflexions sur “Le Montespan / Jean Teulé

  1. Ta critique est justifiée, si je le lis selon ton analyse, et pourtant c’est le premier que j’ai lu de lui et c’est ce qui m’a incitée à commencer les autres, dont certains m’ont beaucoup secouée. J’ai trouvé celui-ci alerte, très contrasté, agréablement cynique, et heureusement pas trop long.

  2. C’est le seul livre de Jean Teulé que j’ai lu et j’avoue que je n’ai pas du tout aimé! C’est peut-être trop décalé pour moi mais j’ai trouvé ça plutôt grossier et je me suis ennuyée alors que le livre est court… J’avoue que c’est rare que je sois aussi catégorique pour un livre, mais ça n’est vraiment pas passé pour moi!

    1. Alors si jamais ses livres sont très très différents de l’un à l’autre, donc tu peux toujours tenter d’autres lectures de cet auteur…mais c’est vrai que celui-là bof bof…

      1. Alors personnellement j’ai beaucoup aimé Darling (par contre, il est extrêmement sombre) et le film qui en a été tiré aussi. J’ai également adoré Le magasin des suicides, parce que c’est totalement en phase avec mon humour très noir

  3. Malgrè des débuts un peu longuets, j’ai beaucoup aimé ce roman pour les raisons que tu cites, la vision décalée de la cour de Louis XIV, la cocasserie de certaines scènes et ça m’a permis de réviser un peu mon histoire de France.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s