« Régression », la peur trouve toujours sa victime

Découverte du dernier film du talentueux et éclectique Alejandro Amenábar: un thriller fantastico-psychologique.

Regression-affiche

2

Années 90, de plus en plus de rumeurs courent sur la pratique de rites sataniques. Dans le Minnesota, un homme est arrêté. Sa fille l’accuse de l’avoir abusée sexuellement lors de l’un de ces rites. L’homme ne se souvient de rien, alors l’inspecteur Kenner fait appel au Dr Kenneth Raines, spécialiste de la «régression», une méthode permettant de faire remonter les souvenirs enfouis.

1

«Régression», c’est un film sur lequel il est difficile de donner un avis tranché, car il a de nombreux défauts assez rédhibitoires, mais reste, par contre, un film intelligent qui traite bien son sujet. L’histoire est assez bateau. Un récit d’abus sexuel, une ambiance campagnarde glauque (Qu’est-ce qu’à fait l’État du Minnesota pour toujours être le décor d’histoires glauques?) saupoudrée de déchéance sociale. On ajoute à cela des évangélistes, des rites sataniques et on a un décor parfait, ambiance malsaine incluse. Mais, il y a un grand MAIS que je ne révélerai pas sous peine de spoiler le film dans son entier. Selon votre immersion dans «Régression», vous remarquerez plus ou moins vite ce qui cloche…Pour vous donner quelques indices, le film traite du pouvoir de la suggestion sur notre esprit et aussi du pouvoir monumental de la peur qu’elle soit liée à quelque chose de réel ou d’imaginaire. C’est réellement le traitement de ce sujet qui rend «Régression» intéressant.

Cependant, le film, malgré son réalisateur européen, amasse trop de clichés typiques des thrillers psychologiques américains, tels les miaulements inquiétants de chats, les portes de grange qui grincent, la météo toujours pluvieuse, etc. De plus, «Régression» est bien trop verbeux. Certaines scènes auraient gagné en profondeur avec simplement un peu de silence et l’habillage musical est stéréotypique. Le casting (Ethan Hawke, Emma Watson, David Thewlis) n’est non plus pas extrêmement brillant, disons qu’il fait son job, point.

maxresdefaultLe film est malin et il permet de passer un bon moment. Mais, au regard des autres films d’Alejandro Amenábar (particulièrement Mar Adentro et Les Autres), celui-là est clairement assez faible.

Le test Bechdel:

Le film passe le test Bechdel.

En résumé, un thriller avec un bon fond, mais une forme qui laisse à désirer.

Publicités

10 réflexions sur “« Régression », la peur trouve toujours sa victime

  1. Dans l’ensemble un thriller divertissant mais décevant car il manque de caractère et Watson ne m’a paru toujours crédible. Après pour les clichés, c’est vrai qu’il y en a, mais quand on connait toute l’histoire, disons que je peux admettre leur présence dans le film !

  2. C’est vraiment ça le problème avec ce film : les trop nombreux clichés… Franchement, ça m’a gâché le plaisir du film. (Et la prestation d’Emma Watson que pourtant j’aime beaucoup …)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s