« Sugar Man », entre documentaire et fable moderne

Découverte d’un reportage primé à de nombreuses reprises qui part à la recherche d’un musicien apparemment évaporé dans la nature.

XP SUGAR MAN 120

2

Années 1960, Sixto Rodriguez, un musicien dans l’esprit de Bob Dylan, sort deux albums encensés par la critique, mais qui vont être des échecs commerciaux retentissants. Rodriguez disparaît ensuite de la circulation, auréolé de folles rumeurs. Cependant, ce que Rodriguez ignore, c’est qu’en Afrique du Sud sa musique fait un tabac et accompagne les jeunes blancs révoltés contre l’Apartheid. Des fans sud-africains se mettent alors à sa recherche.

1

«Sugar Man» est en fait un récit proche du conte de fée, car il expose la vie d’un homme au destin à la fois banal et exceptionnel. «Sugar Man», c’est l’histoire d’un homme, vivant dans l’anonymat total, malgré son talent, bossant dur sur des chantiers, qui va se retrouver précipité dans la célébrité, mais pas forcément pour y rester. Ce qui est original dans ce documentaire, c’est qu’au lieu d’être une ode aux winners, à ceux dont les dents rayent le plancher (comme c’est souvent le cas aujourd’hui lorsque l’on parle de personnes au destin exceptionnel), c’est le récit d’un homme qui continue sa vie sereinement, peu importe les échecs ou les réussites. Il émane quelque chose de chaleureux et de positif de ce documentaire et c’est bien agréable.

Autre point fort, la musique de Sixto Rodriguez. Une belle voix, des textes engagés et une guitare un peu mélancolique. Le titre éponyme «Sugar Man» reste d’ailleurs longtemps en tête.

Cependant, quelques éléments sont décevants. Le réalisateur Malik Bendjelloul utilise beaucoup d’effets dans sa mise en scène (qu’on trouvera artificiels ou sympathiques, c’est selon), mais, en ce qui concerne les interviews, celles-ci sont filmées de manière très classique et c’est dommage de n’avoir pas appliqué plus de créativité dans ces parties-là.

Pour finir, le défaut majeur de «Sugar Man», c’est qu’il ne nous apprend, au final, pas grand chose. Les personnes interviewées passent leur temps à dire à quel point Sixto Rodriguez est mystérieux ou/et talentueux. Mais, le sujet n’est pas vraiment creusé. A la fin du visionnage, on ne sais toujours pas pourquoi Rodriguez ne profite pas plus de son succès et on ne comprend pas mieux pourquoi sa musique n’a pas marché au États-Unis.

En résumé, une découverte humaine et musicale intéressante, mais qui apporte peu de réponses.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s