« Un prophète », le cinéma français au sommet

Découverte tardive d’un chef-d’oeuvre du cinéma français: le magnifique «prophète» de Jacques Audiard. Un coup de coeur.

4a940e462f4e1

2

Malik El Djebena, un délinquant de 19 ans est condamné à six ans de prison. Malheureusement pour lui, il est tout de suite repéré par un clan de mafieux corse qui lui demande de tuer Reyeb, un autre prisonnier, amener à temoigner contre le clan dans un procès. Malik n’a pas le choix, il doit tuer Reyeb s’il veut vivre. Après l’acte accompli, le chef du clan, César Luciani, protège et utilise Malik comme larbin. Mais, Malik, intelligent et débrouillard, finit par gagner la confiance de César.

1

Il n’est pas aisé de faire la critique d’un film si bon, sans en faire une tartine de compliments répétitifs. Mais bon, essayons…

unprophetebigstill

De prime abord, on pourrait se dire: «Encore une histoire de prison avec des gentils et des méchants détenus, des gentils et des méchants matons, des agressions sexuelles, etc.». Mais «Un prophète», c’est bien plus que ça. Oui, c’est une histoire de prison qui montre encore une fois qu’elle fait souvent office d’école du crime pour les petits délinquants qui passent de la menue délinquance au crime organisé. Mais, c’est aussi un film d’apprentissage, car Malik entre dans la prison tel un enfant et en ressort tel un homme, pas forcément comme quelqu’un de bien, mais comme un adulte. Exit la naïveté initiale, boujour la manigance avec laquelle Malik n’hésitera pas à «tuer le père».

4a940d5823402

En plus de cette trame intéressante, le film est servi par un des meilleurs castings jamais vu. Tahar Rahim est à un tel niveau de perfection! Son interprétation est magique et il a la tête de l’emploi avec son visage d’ange qui sait prendre des airs de caïd. Tahar Rahim est également mis face à un Niels Arestup glaçant en mafieux corse.

un-prophete-a-prophet-26-08-2009-25-g

Et la mise en scène, quel beauté! Bien qu’étant dans un univers extrêmement réaliste, Jacques Audiard ajoute à son récit des éléments oniriques et irréalistes qui permettent de mieux comprendre la psyché de Malik. Je n’ai pas pu m’empêcher de penser à certains éléments de la mise en scène de la série «Les Soprano», notamment les scènes de rèves de Tony Soprano.

Le test Bechdel:

Le film ne passe pas le test Bechdel, car les personnages féminins sont quasiment absents. La seule présence féminine semble d’ailleurs montrer une forme d’impuissance et de dépendance face aux hommes de son entourage, des hommes à la moralité vacillante.

En résumé, «Un prophète» est le genre de film qui rassure sur l’avenir du cinéma français. A voir absolument!

challenge-justice-chez-yuko

Publicités

6 réflexions sur “« Un prophète », le cinéma français au sommet

    1. Je crois que je l’ai seulement vu dans un autre film, c’est « A perdre la raison » et c’est vrai que je me rappelle plus de la prestation de sa partenaire que de la sienne…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s