Nous sommes tous des féministes / Chimamanda Ngozi Adichie

Découverte de la version papier du désormais célèbre discours féministe de l’écrivaine Chimamanda Ngozi Adichie.

noussommestousdesfeministes

1

Chimamanda Ngozi Adichie, une talentueuse femme de lettre nigériane, a participé, en 2012, à une conférence TED avec le discours suivant: «We should be all feminists». Discours popularisé depuis par Beyoncé et son titre «Flawless» où sont cités des paragraphes de ce dernier. «We should be all feminists» est aujourd’hui publié en version française et papier chez Folio sous le titre «Nous sommes tous des féministes».

L’écrivaine Chimamanda Ngozi Adichie, dans son discours, a souhaité être la porteuse d’un féminisme africain. Africain dans le sens où l’écrivaine tente de montrer que le féminisme est compatible avec la culture de sa terre natale et non dans le sens où il s’adresserait uniquement aux femmes africaines, car malgré un ancrage volontairement local, les paroles de l’écrivaine revêtent une grande universalité.

En voici quelques extraits:

«Notre façon d’éduquer les garçons les dessert énormément. Nous réprimons leur humanité. Notre définition de la virilité est très restreinte. La virilité est une cage exiguë, rigide, et nous y enfermons les garçons. […] Mais ce que nous faisons de pire aux hommes -en les convainquant que la dureté est une obligation-, c’est de les laisser avec un ego très fragile. Plus un homme se sent contraint à être dur, plus son ego est faible. Quant aux filles, nos torts envers elles sont encore plus graves, parce que nous les élevons de façon à ce qu’elles ménagent l’ego fragile des hommes. Nous apprenons aux filles à se diminuer se sous-estimer.»

Dans cet extrait, l’auteure parle de l’éducation africaine des garçons et des fillettes, mais difficile de voir dans ce passage un phénomène purement africain, car, malgré une évolution de l’éducation des enfants ces dernières années, on ne peut pas dire que ce genre d’éducation a disparu en Europe.

Plus loin dans son discours, Chimamanda Ngozi Adichie évoque les remarques qu’on lui a souvent faites à propos du féminisme, soi-disant incompatible avec la culture africaine. A ces remarques, l’écrivaine répond ceci:

«La culture ne crée pas les gens. Les gens créent la culture. S’il est vrai que notre culture ne reconnaît pas l’humanité pleine et entière des femmes, nous pouvons et devons l’y introduire.»

La plupart des sociologues nuanceront cette affirmation, car si nous sommes créateurs de culture, la culture est aussi créatrice d’identité. Cependant, ce qu’il faut retenir, c’est qu’une culture, malgré ce que certains intégristes tentent de faire croire, n’est jamais immuable et n’existe que parce que des hommes et des femmes la pratiquent. Elle est donc sujette à des changements et des évolutions qui ne sont pas le signe de sa déperdition, mais au contraire de sa vivacité. La culture ne doit donc pas être une excuse derrière laquelle on peut cacher les discriminations.

«Le problème avec cette détermination sexuelle, c’est qu’elle vous dicte ce que vous devez être au lieu de prendre en compte qui vous êtes.»

Une phrase simple, mais qui résume, à mon sens, la raison d’être du féminisme. Pas une bande d’enragées qui détestent les hommes, simplement des personnes de tous les sexes, de toutes les origines et de toutes les classes sociales qui souhaitent être ce qu’elles sont et pas ce qu’elle devrait être.

En résumé, nous devrions tous être féministes.

Un grand merci à Camille du blog Vive la rose et le lilas qui m’a offert ce livre.

Chimamanda Ngozi Adichie, «Nous sommes tous des féministes» (titre original: We should be all feminists) suivi de «Les marieuses», Paris: Éditions Folio, 2015, 96 pages.

Publicités

Une réflexion sur “Nous sommes tous des féministes / Chimamanda Ngozi Adichie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s