« La Belle et la Bête », revisite clinquante, tendance « film de Noël »

Chronique de la dernière revisite du conte «La Belle et la Bête». Clairement pas un chef d’oeuvre, mais un film familial, bien adapté à la très pailletée période de Noël.

la-belle-et-la-bete-affiche-5245918b7858e

2

Un riche marchand se retrouve ruiné après le naufrage de ses navires. Il s’exile à la campagne avec ses enfants, dont Belle, sa fille préférée. Malheureusement, en se perdant dans une tempête de neige lors d’un éprouvant voyage, le marchand se réfugie dans un château et y cueille une rose pour Belle. La Bête, le maître des lieux le condamne à mort. Se sentant coupable, Belle se sacrifie à la place de son père. Charmé, la Bête ne tue pas Belle.

1

Étant enfant, j’ai toujours aimé le dessin animé «La Belle et la Bête», car la star de l’histoire, c’est n’est pas une princesse, mais la «bizarre» du village, toujours le nez dans ses bouquins. En plus, j’ai toujours trouvé le message du conte plutôt beau (même si, restons réalistes, les princesses Disney ont toujours un sacré problème de représentation de la femme). Donc, pour cette raison, j’ai tenté le visionnage de «La Belle et la Bête», version Christophe Gans. Malheureusement, ce film me laisse un sentiment un peu mitigé. Ambitieux, un peu clinquant, mais tout de même charmant, on peut le classer dans la catégorie «film de Noël».

52cc3269b2926

Tout d’abord, les points positifs. De manière globale, la revisite de l’histoire est sympathique et la fin a un côté voltairien (cultivez son jardin!) plutôt agréable. Il y a une assez belle recherche dans les costumes. Bien sûr, ici, il n’est pas forcément question de respecter une époque ou un style, mais de faire du beau, du brillant, du costume qui fait rêver. Les oripeaux sont chamarrés, mais évite le côté cheap que l’on retrouve dans beaucoup de productions françaises en costume.

Par contre, le film pêche au niveau de la direction artistique un peu inégale et en manque de raffinement. Certaines scènes, comme celle des géants de pierre, sont gothiques et plutôt agréables, mais le décor global est noyé dans les images de synthèse, ce qui rend le tout un peu «flottant» et sans âme.

la-belle-et-la-bete-2

Deuxième problème et pas des moindres, la Bête. A part la magnifique voix de Vincent Cassel, la Bête est très décevante avec son faciès de gros matou. Même, la Bête de Disney était plus terrifiante, c’est dire.

De plus, on ne peut pas dire que les acteurs soient très inspirés dans leur interprétation, même si Léa Seydoux est plutôt séduisante dans le rôle de Belle. Mais, il est vrai que la narration du conte ne laisse pas vraiment de grandes libertés à ceux qui les interprètent, tant les personnages sont stéréotypiques.

large_656312

Au final, c’est un film assez familial (pas pour les tout petits, tout de même), avec un côté très romantic fantasy. Effectivement, en le regardant, je n’ai pas pu m’empêcher de penser à la saga de «La Caverne de la rose d’or» (si vous avez regardé M6 pendant les vacances de Noël étant enfant, vous voyez de quoi je parle…).

Le test Bechdel:

Le film passe le test Bechdel grâce aux conversations de Belle et de ses sœurs.

En résumé, à voir dans un élan régressif et nostalgique ou en famille dans la chaleureuse ambiance de Noël.

La bande-annonce:

Publicités

5 réflexions sur “« La Belle et la Bête », revisite clinquante, tendance « film de Noël »

  1. Je vois tout à fait de quoi tu parles pour La caverne à la rose! Je n’avais pas lu de super critiques sur cette version de La belle et la bête… Mais je le regarderais sûrement un jour puisque ça a l’air d’être un bon film d’hiver! 🙂

    1. Héhé…Oui en Suisse, tu peux avoir toutes les chaînes françaises, à part les chaînes régionales. Si on n’avait que les chaînes suisses, on aurait que deux chaîne à regarder en français…En gros on a toutes les chaînes des pays limitrophes, parce vu la taille du pays et le multilinguisme, ya pas assez de moyen pour produire plus que deux chaînes dans chaque langue. Chose marrante, sur M6 et TF1, les publicités qui passent quand tu les visionnes sont des publicités suisses et pas des publicités françaises…

      1. uuuuh, je savais pas ! c’est marrant le cout des pubs, je me demande comment ça marche ce genre de truc, est ce que TF1 a une rubrique spéciale suisse ? Du coup vous avez le droit aux mêmes bétises que nous ? pauvre de vous !

      2. Non en fait pour les pubs, je crois que c’est simplement les annonceurs suisses qui achètent des espaces pubs chez TF1 et compagnie, parce que c’est vrai que pour une compagnie purement française qui vend des trucs qu’en France, ya pas vraiment d’intérêt à faire de la pub en Suisse…Sinon au niveau du contenu de la chaîne c’est exactement la même chose, donc on a aussi droit à toutes ces géniales émissions de téléréalité…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s