« Je vais bien, ne t’en fais pas », un film simple et sincère

Chronique de «Je vais bien, ne t’en fais pas» de Philippe Lioret (2006), une histoire qui va au-delà de la simple disparition d’un être cher.

B13382
Elise, alias Lily, rentre chez elle après de longues vacances en Espagne. Quand ses parents viennent la chercher à la gare routière, ils lui annoncent que son frère jumeau, Loïc, s’est enfui de la maison après une dispute avec son père. Privé de son frère qu’elle aime tant, Lily sombre rapidement dans une grave dépression, jusqu’à ce qu’un jour arrive par la poste une lettre de son frère.

1

«Je vais bien, ne t’en fais pas» n’est pas un film cinématographiquement incroyable; pas de grande recherche dans les cadrages, dans la lumière, etc. Cependant, sa simplicité de conception laisse une grande place à l’interprétation très juste des acteurs pour ce scénario adapté d’un roman d’Olivier Adam.

vbtcg8lm

Ce film raconte principalement l’histoire d’une disparition difficile: la disparition d’un jumeau, terrible pour celui qui reste. Lily va d’ailleurs tomber dans une très grave dépression et arrêter de s’alimenter, terrifiant ses parents qui se voient confrontés à la nouvelle possibilité de perdre un enfant. Voilà pourquoi ces derniers vont tout faire pour la sauver. Il est difficile d’en dire plus sur l’intrigue du film sans totalement déflorer le scénario, même si on devine rapidement quels sont les moyens entrepris par les parents de Lily pour la sauver.

je-vais-bien-ne-t-en-fais-pas-2006-03-g

Pas forcément amatrice de ce genre de drame, j’ai été surprise en bien par ce récit touchant, qui ne tombe jamais dans le pathos et qui donne une tonalité très vraie à cette histoire somme toute hallucinante. Philippe Lioret utilise à merveille ses acteurs: Mélanie Laurent est parfaite en jeune femme butée et mélancolique, Kad Merad (qui, pour une fois, ne fait pas le singe) est surprenant dans ce rôle de père faussement froid et indifférent, tout comme Julien Boisselier qui campe un personnage dont on n’attendait pas tant.

je-vais-bien-ne-t-en-fais-pas-2006-01-g

Le test Bechdel:

Le film passe sans problème le test.

En résumé, un film simple et sans artifices, mais très bien interprété et d’une sincérité étonnante.

Publicités

9 réflexions sur “« Je vais bien, ne t’en fais pas », un film simple et sincère

    1. Pour Netflix, je pense que l’on va s’abonner, surtout que l’on peut se désabonner à n’importe quel moment, donc si on en a marre, on arrête. Pour le film je le recommande, même mon copain qui était pas très motivé à la base l’a trouvé pas mal…

  1. Le nextflix… Je connais pas, suis je la seule ?
    Je vais bien, ne t’en fais pas, j’ai lu le livre avant de voir le film. J’ai aimé aussi bien l’un que l’autre et c’est rarement le cas !

  2. Ah justement je veux le voir depuis que j’ai découvert olivier adam cet été. En plus il y a un acteur que j’aime bien. Et puis l’auteur décris tellement bien les sentiments que ce doit être un bonheur à jouer pour un acteur.

  3. Je viens de découvrir ton blog grâce à ta chronique de Séquestrée.

    Du coup en furetant je suis tombée sur ce post. Ce film m’a énormément plu et émue. Juste, sincère et intense, c’est un film qui m’a profondément marquée. Les relations père – fille et frère – sœur, c’est quelque chose de fort pour moi, et ici je les ai trouvées merveilleusement exploitée… j’ai versé toutes les larmes de mon corps quand je l’ai vu pour la deuxième fois !

    Je vais aller continuer de découvrir ton blog 🙂

  4. J’avais aussi beaucoup aimé ce film, au delà de l’intrigue sur la disparition du frère, je trouve que c’est un portrait qui sonne très juste sur une jeune femme qui devient petit à petit adulte et qui pourrait être une de nos amies.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s